Critiques

Joanna Newsom

Divers

  • Drag City
  • 2015
  • 52 minutes
8,5
Le meilleur de lca

Joanna NewsomAvant les Emilie & Ogden de ce monde, il y avait Joanna Newsom. La jeune Américaine était l’une des premières à mettre la harpe à l’avant-plan, pinçant les cordes avec une adresse hors du commun. Depuis plusieurs années, Newsom réussit à faire le pont entre la musique classique qui demande un grand effort d’écoute (et une certaine maturité) avec la musique populaire qui est plus rapide à atteindre les récepteurs de plaisirs alors que la sérotonine se met à couler amplement. On peut dire que la jeune femme réussit habilement là où plusieurs ont échoué.

Have One On Me, son dernier album est paru en 2010. C’est un bon laps de temps qui le sépare de Divers bien que c’est quand même mieux que Tool qui ne semble toujours pas sur le point de lancer un album. Tout est relatif dans la vie. De plus, la jeune femme n’est pas restée les bras croisés. En plus du long processus de création de la nouvelle galette, elle a narré et joué dans Inherent Vice (Paul Thomas Anderson) paru en 2014.

Pour Divers, Newsom a voulu plonger dans de nouvelles sonorités ne laissant pas une unicité simpliste s’installer. Pour ce faire, elle a pris son temps et fait appel à plusieurs collaborateurs, dont l’Orchestre philharmonique de Prague. On peut dire que c’est un album qui ne contient pas de faux pas. C’est tout simplement le genre d’album qui d’un bout à l’autre fait son chemin avec simplicité et naturel. Cependant, comme ce n’est pas toujours une écoute facile, il faut se donner la chance et plusieurs auditions.

Parlons chansons. La sublime Leaving The City fait bonne figure avec son air qui conquit rapidement les tympans. Un peu de sonorités «distorsionnées», un rythme accrocheur et une harpe qui semble sortie tout droit d’une forêt enchantée avec sa clarté un peu mystique font rapidement leur effet. La pièce-titre laisse voir la capacité vocale de Newsom qui a un spectre non négligeable. C’est doux, coulant et touchant. A Pin-Light Bent nous laisse dans une atmosphère plus inquiétante et mouvementée. Elle est parfaitement calibrée.

Enfin, disons-le, Joanna Newsom est une artiste qui mérite amplement le détour. Ce disque est exigeant et vous prendra peut-être cinq ou encore dix écoutes avant de réellement plonger. Ceci étant dit, une fois que vous vous abandonnez entièrement, la jeune Américaine vous emporte dans un voyage auditif qui n’a rien à envier à Peter Pan. Oui, c’est aussi beau que ça.

Ma note: 8,5/10

Joanna Newsom
Divers
Drag City
52 minutes

http://www.dragcity.com/artists/joanna-newsom

Exprimez-vous!