Critiques

Death Grips

Government Plates

  • Third Worlds Records
  • 2013
  • 36 minutes
7,5

deathgripsCette année, Death Grips a attiré l’attention, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons. Cet été, le groupe était programmé pour une performance à Lollapalooza, mais suite à leur absence à un «after-party», le festival a annulé leur présence. Ce soir-là, le trio devait performer, mais les fans ont eu la mauvaise surprise de n’avoir droit qu’aux instruments sans les membres du groupe, avec l’album No Love Deep Web qui jouait à l’arrière-plan et une note de suicide d’un admirateur qui défilait sur un écran. Les fanatiques présents n’ont pas apprécié et ont détruit l’équipement sur scène. Par la suite, leur présence à Osheaga fût annulée… mais 13 mois, 13 jours et 13 heures suite à leur dernière offrande, Government Plates apparaît gratuitement sur le web accompagné de 11 vidéoclips, un pour chaque titre.

La bonne nouvelle avec cette offrande de Death Grips est que ce disque ne semble pas être de la musique enregistrée pour être joué sur scène. Donc, que le trio soit présent ou non… Plus sérieusement, Government Plates voit la bande à Zach Hill prendre un tournant vers la musique instrumentale. MC Ride se fait beaucoup plus discret et souvent sa voix est échantillonnée et utilisée à travers les machines d’Andy Morin.

La pièce qui ouvre la galette, You Might Think He Loves You For Your Money But I Know What He Really Loves You For It’s For Your Brand New Leopard Pillbox Hat, est de loin celle où Stefan Burnett est présent et c’est aussi le titre le plus long de la galette. Musicalement, on retrouve un peu plus l’énervement anarchique présent sur The Money Store.

Two Heavens est un bon exemple de ce que vous retrouverez sur la galette. Burnett rap un tout petit peu puis on tombe dans des échantillonnages de voix délurés et intenses. D’ailleurs, le trio n’a pas perdu beaucoup d’agressivité. On peut tout de même se retrouver face à un Death Grips plus posé sur Birds qui, après une entrée en matière plus noisy, tombe dans un rythme beaucoup plus relaxe. La formation nous refait le coup sur Big House avec une entrée en matière très électro et rythmée pour ensuite plonger dans quelque chose de plus sombre et inquiétant.`

Bref, Death Grips ne nous déçoit pas, sans nous ravir complètement. Government Plates va peut-être décevoir ceux qui avaient préféré No Love Deep Web, mais viendra combler la plupart des fervents du groupe. De plus, l’album coule de lui-même, les pièces s’enchaînant à merveille.

Ma note : 7.5/10

Death Grips
Government Plates
Third Worlds Records
36 minutes

thirdworlds.net/

Exprimez-vous!