Critiques

Compilation

Rave On Buddy Holly

  • Universal Music Group
  • 2011
  • 51 minutes
5

Il est décédé en 1959 dans un écrasement d’avion qui a entraîné dans la mort Big Bopper et Ritchie Valens, mais sa musique, elle, est toujours bien vivante. Les chansons de Buddy Holly font d’ailleurs l’objet ces jours-ci d’un réaménagement majeur, alors que de grandes pointures du rock s’y attaquent, le temps d’un album hommage… malheureusement inégal.

Sur papier, ce Rave On Buddy Holly fait pourtant rêver, avec la présence, notamment, des The Black Keys, Modest Mouse, Patti Smith, Lou Reed, My Morning Jacket, Fionna Apple et Paul McCartney. Mais à l’écoute, alors que certaines reprises peuvent surprendre et s’avérer réussies, d’autres n’arrivent pas à la cheville de la version originale.

Ne nous acharnons pas sur les faux pas, mais notons tout de même celui-là, majeur, en ouverture d’album, avec une version sans saveur de Dearest, par The Black Keys. Trop lent, trop simple. Autre chanson à classer dans le registre « On aurait pu faire mieux », la reprise de Well All Right par Kid Rock. Il nous semble, mais peut-être que l’on se trompe, que le chanteur interprète maladroitement cette chanson.

Selon notre humble avis, l’ouverture musicale de Rave On aurait dû être confiée à l’ancien des Beatles, Paul McCartney. D’abord pour la proximité et l’influence certaine que Buddy Holly a eu sur l’approche rock et la structure de certaines compositions du Fab Four, mais aussi, et surtout, parce que la reprise de Sir Paul est la plus explosive de tout l’album. Il faut entendre gueuler McCartney dans la dernière minute pour comprendre qu’il a vraiment mis, dans cet enregistrement, tout son cœur.

Ce sont d’ailleurs les reprises énergiques qui sont les mieux rendues sur cet opus. On pense à la chanson titre, chantée par le leader des Strokes, Julian Casablancas, de même qu’à celle du vieux routier Lou Reed. Ce dernier nous fait découvrir une Peggy Sue qui a du caractère! Réussite également pour The Detroit Cobras avec un Heartbeat énergisé, et pour la mise à jour réussie de That’ll Be The Day exécutée par Modest Mouse. Au final, ça donne un bon disque sans plus. Une meilleure direction artistique n’aurait sûrement pas fait de tord.

Ma note : 2,5/5

Compilation
Rave On Buddy Holly
Universal Music
51 minutes

http://raveonbuddyholly.com/

Exprimez-vous!