Critiques

Biffy Clyro

Opposites

  • Warner Bros. Records
  • 2013
  • 59 minutes
4,5

5Peut-être moins connu de ce côté-ci de l’Atlantique, Biffy Clyro connaît un succès certain depuis la parution de Puzzle en 2007. Le trio formé de Simon Neil (voix et guitare), James Johnston (basse) et Ben Johnston (batterie) arrive avec Opposites, leur sixième opus. Il faut dire que le groupe a pris une tournure «stadium rock» sur les trois dernières galettes. Cela leur réussit puisqu’ils ont élargi considérablement leur public. Mais musicalement parlant, à quoi cela rime-t-il?

Alors que Biffy Clyro est composé de trois bons musiciens, la simplicité de l’écriture est un peu désarmante. Et on ne parle pas ici de simplicité volontaire, de lo-fi ou autre esthétique qui peut améliorer la musique, non! On parle de simplicité convenue, compactée dans une formule bien établie par l’industrie du disque. Oui, Opposites plaira à bien des gens. L’écouteront-ils encore dans deux ans? Probablement pas. Certes, le trio accouche de quelques mélodies qui restent longtemps en tête. Le groupe se permet tout de même de montrer qu’il sait toujours bien manier les instruments à quelques moments sur la galette, mais dans l’ensemble, voilà une œuvre qui manque cruellement de personnalité et de caractère.

Opposites s’ouvre sur Different People et son introduction qui donne déjà envie de peser sur stop. Par chance, Biffy Clyro se lance dans un riff de guitare bien rock en plein milieu pour sauver la pièce. D’ailleurs, plusieurs de leurs compositions possèdent ce lourd défaut : certains éléments sont franchement intéressants, mais le convenu revient constamment au galop. La grosse toune de l’album? Black Chandelier qui malgré son manque d’ingéniosité se dresse en mammouth avec la force de son refrain. Sounds Like Balloons avec son rythme carré qui fait baver jusqu’au refrain… et l’artificialité qui revient en force! Les ballades pullulent; que ce soit Opposites ou The Thaw, vous aurez sans doute envie de lancer le disque au bout de vos bras. Étonnamment, la chanson la plus marquante de l’album est aussi une pièce plus noire : Skylight avec sa progression lente et la voix ensorcelante de Neil qui est séduisante.

Bref, si vous avez des billets pour le concert de Muse, vous aurez la chance de les voir. Ils sont réputés pour donner des performances du tonnerre. Pour ce qui est d’Opposites, si vous aimez Nickelback, rincez-vous les oreilles et soyez heureux… pour ceux qui ont du goût, je vous conseille d’éviter.

Ma note : 4,5/10

Biffy Clyro
Opposites
Warner Music
59 minutes

www.biffyclyro.com/

Exprimez-vous!