Critiques

Bell Gardens

Slow Dawns For Lost Conclusions

  • Rocket Girl
  • 2014
  • 40 minutes
7,5

BG_slowdawns_CD_HR-608x553Quand je veux écouter un CD pour le chroniquer ensuite, je joue à beaucoup de jeux vidéo. Souvent, c’est un jeu qui demande un minimum de concentration avec un «gameplay» très répétitif. La musique, en arrière-plan, développe sa lente course sans que je n’y prête une attention qui aurait pu tourner à l’obsession. Dès qu’un enchaînement de notes, un instant où une bonne idée titillent mon ouïe, je lève mon nez du jeu et note ce qui a accroché mon oreille.

Cette technique a quelques limites. Surtout avec un groupe comme Bell Gardens dont les morceaux à la construction complexe et foisonnant de détails s’enchaînent sur presque une heure. Toutes les deux minutes, je quittais mon jeu pour prêter une meilleure attention au dernier album des Texans d’Austin. Résultat, totalement déconcentré (je jouais à FIFA, la simulation de foot) j’ai pris trois pions contre le Mexique avec la France. Improbable donc.

Il fallait que je me recentre. Brian McBride et Kenneth James Gibson les deux têtes pensantes aux cv impressionnants de Bell Gardens (anciens de Stars Of The Lid et Furry Things entre autres…) devaient pourtant avoir la tête ailleurs lorsqu’ils ont composé Slow Dawns For Lost Conclusions. Emmêlés dans des dizaines de projets éclectiques, ces deux électrons libres se sont remis ensemble pour la troisième fois dans l’optique d’écrire un album empruntant aussi bien les codes de l’ambiant et de la drone de McBride que du rock et de l’électro de Gibson. Deux ans après Full Sundowns Assembly (coup de cœur personnel pour l’année 2012), les Américains reviennent avec des mélodies rêvées plus proches de la pop que des expérimentations instrumentales de leur album précédent.

Comment décrire la musique de Bell Gardens? Voici, en substance, la question que je me suis posée au moment où le Mexique inscrivait son deuxième but. Les pistes s’accumulent. Violons, violoncelles, altos, claviers ou autres instruments à vent accompagnent notre trio de cœur guitare/basse/batterie. Résultat? De lents et très riches mouvements oscillant entre cinq et six minutes. Surtout, pour la première fois, des couplets sont décelables dans la musique tout en apesanteur de Bell Gardens. Trust Lost Trust ressemble même à ce qu’on qualifierait de balade. En un mot, la voix Kenneth James Gibson, plus langoureuse que jamais, nous fait entrer dans son univers sans qu’aucun effort ne soit fourni par l’auditeur. C’est de la musique à consommation directe, c’est beau, c’est doux et aérien: c’est accessible.

C’est lorsque j’ai encaissé le troisième but (coup du chapeau d’Alvarez) que j’ai compris comment décrire Slow Dawns For Lost Conclusions. C’est du shoegaze orchestral. Tout est dans l’intensité constante. La musique qui se déverse comme un fleuve puissant et calme. She Does, est magnifique avec son intro très Gainsbourg époque post rock mégalomaniaque du début des années 70. Après un peu plus d’une minute, le titre s’envole au gré de quelques crescendos et ruptures d’une volupté à rendre jaloux Stuart A. Staples. Toujours cette passion pour les astres et tout ce qui gravitent autour de nous, le duo n’a pas manqué d’ouvrir Slow Dawns avec une chanson sur le soleil. Incroyablement bien réalisé, Darker Side Of The Sun et sa ligne de guitare tout en délicatesse font chavirer les cœurs dès les premières secondes de l’album. Et que dire du flamboyant Take Us Away, tube fédérateur en forme d’hymne et tout simplement meilleur morceau de l’album? Comme un symbole, le dernier titre nous amène ailleurs…

L’album est parfait pour s’endormir ou faire le ménage. Jouer à la console, réparer un lavabo. Pour un peu, il pourrait constituer un fond sonore idéal pour une soirée entre amis. Bell Gardens a sorti le meilleur disque du monde pour faire quelque chose à côté. Et c’est déjà mieux que 90% des conceptions sonores sitedemo.cauites tous les jours.

Ma note: 7,5/10

Bell Gardens
Slow Dawns For Lost Conclusions
Rocket Girl
40 minutes

bellgardensmusic.com/

Exprimez-vous!