Critiques

A Tribe Called Red

Nation II Nation

  • Tribal Spirit Music
  • 2013
  • 39 minutes
8
Le meilleur de lca

tribe2La semaine dernière était dévoilée la courte liste pour l’obtention du prestigieux prix musical canadien, le prix Polaris. Parmi les sélectionnés se trouvent le groupe électro A Tribe Called Red pour leur opus paru au mois de mai dernier : Nation II Nation. Basé à Ottawa, le trio de DJ est composé de Ian «DJ NDN» Campeau, Dan «DJ Shub» General et Bear Witness. Alliant des tambours amérindiens traditionnels, des chants autochtones, du dubstep, du reggae et du hip-hop, le trio se décrit comme faisant du powwow-step.

Nation II Nation est leur deuxième effort, ayant fait paraître un album éponyme l’année dernière. Il faut dire que la démarche est originale et donne des résultats très intéressants. Le métissage entre les sonorités organiques des tambours traditionnels et l’aspect synthétique de l’électro se fait naturellement. On ne sent jamais qu’ils tentent de forcer le mélange des rythmes ou de sonorités incompatibles. Au contraire, tout semble beaucoup trop facile, au point où on se demande : mais pourquoi ça n’a jamais été fait auparavant?

Le trio démontre qu’il est capable de construire majoritairement avec de «la tradition» sur Bread & Cheese qui ouvre la galette et qui comporte très peu d’électro. Un peu comme si A Tribe Called Red disait : «Voici, on est capable sans machine… à partir de maintenant, on va en utiliser». Et ils le font à merveille! NDN Stakes et Sisters en sont des exemples probants. On sent aussi chez les trois DJ que la démarche artistique s’inscrit dans une affirmation culturelle bien plus vaste. D’ailleurs, chaque chanson est suivie de chants amérindiens.

A Tribe Called Red réussit aussi à amener l’auditeur dans différentes énergies, alors qu’Electric Intertribal s’inscrit dans une rythmique plus agressive qui évoque l’affrontement. The Road, avec ses sonorités quasi Orbital, nous transportent dans une sérénité seulement possible en pleine nature. La rencontre des deux cultures se fait à merveille sur Nation II Nation et dépasse le simple acte de création.

Voilà un lieu de rencontre où deux peuples qui se parlent très peu peuvent converser. Mais de grâce, ne croyez pas soudainement que vous allez devenir amérindiens après l’écoute de ce disque. En effet, le groupe a dû prendre la parole publiquement pour expliquer qu’il était offensant pour eux que des Blancs se présentent à leur prestation avec des masques de guerriers amérindiens peints sur leurs visages. A Tribe Called Red et son Nation II Nation mérite entièrement sa place sur la courte liste du prix Polaris et vos oreilles devraient s’y attarder un tant soit peu.

Ma note : 8/10

A Tribe Called Red
Nation II Nation
Tribal Spirit Music
39 minutes

atribecalledred.com/

http://www.youtube.com/watch?v=g_8NRuuOrOA

2 commentaires

  1. robert todd, le 2013-07-23 à 08:04

    Quatre des chansons sur le CD de Tribe sont des chansons de pow-wow d’origine par deux groupes de tambours Atikamekw bien connus de Québec, Black Bear de la Première nation de Manawan et Northern Voice, de la Première nation de Wemotaci. Migwetc/Merci

    • Stéphane Deslauriers, le 2013-07-23 à 08:06

      Merci de nous donner cette information pertinente. Très apprécié!

Exprimez-vous!