Critique : Wilsen - I Go Missing In My Sleep - Le Canal Auditif

Critique : Wilsen – I Go Missing In My Sleep

C’est en défrichant plusieurs pages Bandcamp que je suis tombée sur celle de Wilsen, formation folk pop de Brooklyn, il y a de ça 3 ans déjà. Et maintenant? Après une signature sous la maison de disque montréalaise Secret City Records, la troupe nous propose un premier long jeu titré : I Go Missing In my Sleep. Ils nous proposent un disque de folk doux, ambiant et nocturne. Avec 11 chansons qui respirent l’insomnie et l’incertitude, Wilsen nous offre un album de qualité. Analyse.

Ce trio de Brooklyn nous convie dans une atmosphère éthérée guidée par une instrumentation minimaliste et réconfortante. Dans la première pièce Centipede, la voix de la chanteuse Tamsin Wilson (qui est britannique) nous plonge dans une introspection des plus fragiles qui soient. En jouant sur les effets vocaux et sur la rythmique des batteries, le titre donne le ton à l’ensemble du disque. On s’enligne vers quelque chose de vrai et de sincère. Garden, un peu plus pop, voit se multiplier les facettes sonores des instruments. Les lignes de guitare grattées avec précision, les batteries énergiques et la voix feutrée de Wilson agissent un peu comme une sorte de couchée de soleil. On arrête de se soucier de nos problèmes. On se centralise sur l’instant présent. On contemple et c’est tout. Ça marche aussi bien sur Heavy Steps, si vous voulez mon avis.

Avec des musiciens comme Drew Arndt et Johnny Simon Jr., le disque vogue vers plusieurs univers musicaux. Oui, on goute à du folk, à de la pop… mais on entend aussi quelques sonorités post-rock. Je vous dirais que c’est à ces moments-là qu’I Go Missing In My Sleep atteint son plein potentiel. Comme la pièce Dusk, par exemple. Tout est nuancé, sans que cela soit souligné au trait gras à l’écoute. Et c’est bien parfait comme ça.

Même si le disque au complet ne lève pas souvent, il fait très bien le travail. Le trio possède plusieurs atouts importants lorsqu’il est question de production qui les mènera loin, sans aucun doute. Et pour toi, cher auditeur… il ne te reste plus qu’à te laisser bercer par toute cette tranquillité et douceur onirique. Ça va te faire du bien.

Ma note: 7,5/10

Wilsen
I Go Missing in my Sleep
Secret City Records
44 minutes

https://www.thisiswilsen.com/

Exprimez-vous!

*