Critique : U2 - Songs of Experience - Le Canal Auditif

Critique : U2 – Songs of Experience

Récemment, le magazine Rolling Stones sortait son palmarès d’albums sortis en 2017. Quelle fut la surprise de retrouver Songs of Experience au troisième rang! Ce devait sans doute être le meilleur album depuis le fameux Joshua Tree. Enfin, fini les albums beiges, finis les détours complètement affables de Songs of Innoncence. Bono et la bande devaient avoir retrouvé la main.

Après l’écoute de Songs of Experience on en vient à deux conclusions possibles : U2 a donné une somme d’argent énorme à Rolling Stone pour avoir ce classement ou encore la personne qui a fait le top, n’a tout simplement pas écouté l’album. Parce que si cette personne avait passé, ne serait-ce que 15 minutes avec Songs of Experience, elle n’aurait pas pu le placer à cette position sans rire à grands éclats. Je ne cherche pas ici à me moquer de U2 ou les ridiculiser, mais appelons un cheval, un cheval.

Songs of Experience est une autre suite de chansons sans âmes que nous livre Bono et sa bande. À part de très rares moments de couleurs à travers une tapisserie beige. On y trouve même Kendrick Lamar! Serait-il capable de sauver la face? Non, en fait Lamar dit quelques mots à la fin de Get Out of Your Own Way au début d’American Soul, pièce qui avait été échantillonnée sur la chanson XXX sur Damn. On est très loin d’une chanson qui explore ce qui fait des États-Unis ce qu’ils sont. Bono nous crache des paroles de refrain totalement insipide :

You are rock and roll
You and I are rock and roll
You are rock and roll
Came here looking for American Soul
American Soul

Un texte digne d’un étudiant de deuxième année à la petite école. Il reste quelques moments réussis sur Songs of Experience comme l’explosion gospel à la fin de Lights of Home. Celles-ci sont quand même précédées par un rythme semi-amérindien et un refrain franchement ordinaire. Mais quand ça décolle, on a droit à un moment quétaine, mais franchement réussi. Summer of Love avec son approche plus minimaliste n’est pas déplaisante non plus. C’est quand même un peu étonnant de se faire la réflexion que la chanson la plus intéressante d’un album de vedettes de rock d’aréna est celle qui est dépouillée.

Bono continue de faire la morale dans ses paroles alors qu’on sait maintenant que U2 font le maximum pour ne pas payer d’impôts. Notamment, les Irlandais ont basé leur entreprise aux Pays-Bas avec d’autres entreprises qu’on connaît pour leur grand respect : Exxon Mobile. Disons qu’on repassera sur la morale qu’il nous envoie sur Get Out of Your Own Way. Le moment le plus pénible de Songs of Experience reste la succession The Little Things that Give You Away, Landlady et The Blackout qui est aussi savoureux qu’un repas surgelé réchauffé aux micro-ondes.

Songs of Experience cloue le cercueil U2 et confirme que créativement parlant, il ne reste plus d’huile dans l’engrenage. U2 possède une discographie du tonnerre, qui mérite d’être visitée. Alors, ne perdez pas votre temps avec ces nouvelles chansons qui ne sont que les pâles mirages d’un groupe qui a marqué au fer rouge les années 80 et 90.

Ma note: 4 /10

Songs of Experience
U2
Universal Music
51 minutes

Site Web

Commentaires

  1. Philippe Labelle a écrit : :

    Entièrement d’accord avec votre critique. Cet album contient tellement peu de moments de grâce qu’on a presque envie de réclamer d’être remboursé, ce qu’on ne pouvait être faire avec le précédent. J’avais été moyennement déçu de Songs of Innocence mais celui-ci est franchement décevant, surtout pour quelqu’un qui connaît bien leur discographie. Dans les médias, jusqu’ici, les avis sont partagés, certains l’encensent alors que d’autres le clouent au pilori. J’ai cessé de voir le groupe en spectacle depuis 2005 et ce n’est pas avec cet album qu’ils peuvent espérer me voir revenir à leurs concerts.

    • Salut Philippe, oui. Songs of Innocence était pas fameux, mais il restait quelque chose. Cette fois-ci, c’est un vide total. Pis c’est même pas le genre d’album que tu peux aimer détester… c’est juste… plat.

      • david a écrit : :

        Avec un commentaire pareil c est à se demander si vous avez vraiment écouter le disque… U2 n est peut être plus ce qu il était et je ne suis pas fan mais franchement ce lp reserve bien des pépites quand on prend le temps de l écouter tout simplement

  2. Fred a écrit : :

    Hé bien en ce qui me concerne, c’est la première fois depuis… Une éternité… Qu’un album de U2 m’accroche à ce point! À vrai dire, et je vais sans doute en faire hurler quelques uns, depuis achtung. SOI était d’une pauvreté abominable, no line acceptable, et les précédents plus que moyens. Il faut dire qu’achtung avait placé la barre et les attentes peut être trop hautes… Alors bien sûr, SOE n’est pas parfait et contient sa bouse habituelle (american soul, sa rythmique et son refrain insipides), et quelques passages dispensables (blackout). Mais il est nettement plus inspiré que ses prédécesseurs, même si malheureusement le travail de the edge est en peu en retrait. Les goûts et les couleurs… 🙂

  3. canet a écrit : :

    Je ne suis pas du tout d’accord avec vos critiques , cette album est vraiment plus réussis et travaillés que les précédents telles que : No line on the horizon , Song of Innocence , How to dismantle an atomic bomb. Ca n’est pas du tout commerciale et l’ont retrouve dans beaucoup de piste l’esprit U2. La guitare , la guitare basse , la batterie et le chant sont super bien calibrés et on l’on sent qu’il y a eu de la recherche pour faire quelque chose de jolie à écouter que ce soit en fond musicale ou très fort, cette album est vraiment géniale , qu’on soit d’accord il n’a pas le niveau de JOSHUA TREE , WAR , ou All that you leave behind mais je suis quand même content de voir que Bono , Edge , Adam et Larry n’ont pas perdue leurs créativités.

Exprimez-vous!

*