Concerts

Pop Montréal Jour 1: le compte-rendu de LP Labrèche

popFidèles à notre habitude, nous couvrons POP Montréal. Pour cette première soirée, pendant que Stéphane était en train de se faire détruire ce qu’il lui restait d’ouïe par OBN IIIs et The Sonics, j’arpentais quelques salles de spectacles pour attraper des actes dignes de mention. Mon premier arrêt fut au quartier général de POP là où Fanfaraï, orchestre qui mélange world et jazz, faisait aller ses cuivres. Une belle surprise m’attendait puisque Ought est venu nous gracier de quelques pièces tirées de leur nouvel album Sun Coming Down. Les jeunes hommes prennent du galon et habitent la scène bien mieux qu’à leur début. Une belle progression qui sera à voir en concert ce soir, le 17 septembre, à la Fédération Ukrainienne.

Puis, je me suis dirigé du côté du Metropolis pour un doublé Félix Dyotte /Cœur de Pirate. Malheureusement pour le premier, il a dû vivre avec un public très peu attentionné qui préférait jaser plutôt qu’écouter le jeune musicien. Celui-ci n’a cependant pas laissé le brouhaha le décourager et a présenté les pièces de son premier album paru plus tôt cette année. Cœur de Pirate a quant à elle mise la foule dans sa poche avec moins d’une chanson. La jeune montréalaise a offert au public les pièces de Roses dans un enrobage visuel impressionnant. Les projections étaient non seulement texturées, mais venaient compléter à merveille les chansons de Béatrice Martin. Celle-ci a travaillé avec Nico Archambault pour la mise en scène. Malheureusement, c’est beaucoup moins réussi. La jeune femme semble prisonnière des mouvements conçus par Archambault et tout le côté organique et naturel de l’affaire disparaît complètement. Dommage puisqu’elle possède une présence forte et un charisme indéniable.

Puis, je me suis dirigé du côté de Jerusalem In My Heart et Suuns qui présentait leur projet commun dans un Rialto bien rempli. Leurs expérimentations sonores sont à la fois riches et variées et la représentation était très efficace. Les moments atmosphériques, voire de transe auditive, étaient alternés avec des moments plus bruyants. Ce n’est pas le genre de spectacle qu’on voit à répétition, mais l’événement en lui-même vaut le déplacement. C’est une performance très généreuse et complète que nous a offerte le tandem montréalais.

Bref, grosse première soirée. On se jase demain pour la suite de mon éPOPée.

http://popmontreal.com/fr/

Exprimez-vous!