Concerts

Le FMEAT 2015: une édition coup de coeur

fme1

Le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer, et je me sens comme si je venais de dire adieu à une amante de voyage. Alors, pour ne pas trop m’en ennuyer et vivre le sevrage de bonne musique en douceur, j’ai dressé cinq listes de ma vie au FMEAT, parce que des listes, ça rocke. Les voici, juste pour vous!

La liste de mes coups de cœur musicaux

Chapelier fou: le groupe réjouissant de Louis Warynski a ensorcelé le public à L’Abstracto. Violons, violoncelle, clarinette et bidouillages, le tout avec la «french touch»: un beau party! Et une mention spéciale pour l’expressivité des visages de toute la bande. On aurait dit que Warynski jouissait en touchant son violon et que Chaton, le violoniste alto, savait exprimer la nuance par son plissement de nez.

Jesse Mac Cormack: la voix de Jesse Mac Cormack et son jeu de guitare très habile ont hanté l’Agora des arts. Après le spectacle, il fallait surveiller le sol, à cause des flaques de bave des demoiselles (et des «damoiseaux») enamourées.

Deerhoof: une énergie contagieuse, des allocutions en français absurde (voir catégorie «La liste des citations délicieuses des artistes») et une musique extraordinaire.

• La face d’à peu près tous les batteurs et batteuses du festival: les batteurs sont les musiciens qui, à mon avis, s’expriment le plus par le visage. Mention spéciale au batteur de Peter Henry Phillips et surtout, surtout, de Deerhoof, l’excellent Greg Saunier.

The Fleshtones: ces vieux routards du rock’n’roll ont su donner une leçon de scène à bien des groupes. S’ils repassent dans votre coin, ne manquez surtout pas leur spectacle.

Safia Nolin: ce n’était pas une découverte, on ne s’en cachera pas, je tripe sur Safia Nolin. De voir son amélioration depuis le spectacle aux Francofolies, son aisance sur scène, sa voix solide et bien placée, son charme… c’était parfait!

• Les chansons quotidiennes de Louis-Philippe Gingras: des petits bijoux, des «blagounettes», des fous rires, le tout en chanson à la radio du FME.


 

Kid Koala: Comme dernier spectacle du FME, on pouvait difficilement faire mieux. Kid Koala a fait danser la foule en mixant autant du The XX que du Raoul Duguay avec La bitt à Tibi. C’était in-cro-yable!
 
 

La liste des moins bons coups

The Dodos: à notre grande tristesse, la salle s’est presque vidée avec les Dodos, à cause d’un son si mal calibré qu’on n’entendait qu’à peine la voix pourtant si mélodieuse de Meric Long. Au final, le duo de San Francisco a quand même livré une belle performance, mais devant une poignée de personnes.

• Les trop longues jasettes du chanteur et guitariste de Crushed Out: Spiller, entre les pièces, racontait l’histoire des chansons (en ne parlant pas tout le temps dans le micro). C’est dommage, parce qu’ils avaient une belle énergie.
 
 

La liste des choses qui me rendent heureuse au FMEAT

• Les étoiles qui brillent au-dessus de la scène extérieure, même avec tout l’éclairage et les lasers des spectacles. Il n’y a rien comme une immense lune entourée de constellations pour rendre un festival féérique et pour faire compétition à la veste à paillette d’Ariane Moffat.

• Les poutines chez Morasse, avec des éléments aussi étranges que des rondelles de pogos ou du tofu et de la sauce hoisin.

• Les concerts-surprises, les jams dans les rues (merci au piano devant le Morasse), les prestations en plein air, mi-organisées mi-spontanées. La ville de Rouyn-Noranda au complet devient FME.

• La qualité d’écoute du public, une denrée rare de nos jours. Merci à toutes celles et à tous ceux qui savent écouter le mâche-patate au repos.

• L’application mobile du festival, très bien montée, qui permet de faire son horaire de spectacles et qui permet de recevoir des petits mots doux du FME pour avertir des concerts impromptus.

• Que je puisse manger une pomme parce que j’ai faim pendant un concert d’électro dans une salle de spectacle. Ça n’arrive jamais ailleurs.
 
 

La liste des citations délicieuses des artistes

• «Yes, ça va payer ma réparation de guitare» — Navet Confit, recevant son chèque de prestation, après s’être acharné sur sa guitare.

• «Rouyn, tu peux mettre ton maillot de bain, il va faire chaud» — Louis-Jean Cormier, devant un Agora des arts pas assez climatisé.

• «J’ai failli faire le rappel en chest, mais mon chandail est trop mouillé pour être enlevé» — Louis-Jean Cormier, parce qu’effectivement, il faisait chaud.

• «Oh, do you guys understand what I say?» — Spiller, réalisant qu’il n’arrête pas de parler depuis une heure, mais que la foule n’est pas très bilingue à cette heure-ci.

• «Si y’a pas son kit de koala, moi je sacre mon camp» — Llamaryon, photographe, à propos de Kid Koala.

• «Why?» — la chanteuse de Deerhoof, en réponse à un spectateur qui a crié que Panda était une toune raciste.

• «Savez-vous c’est qui Geoffroy de La Voix? [Personne ne lève la main] Ben moi non plus je le savais pas» — Fanny Bloom, à propos de son cover de Martine Saint-Clair pour Musique Plus.

• «Là je vais faire une toune de Noël, parce que Noël, c’est fucking nice.» — Safia Nolin, avant de jouer Noël partout.

• «Ma blonde m’a dit: “t’es pas tanné de tout le temps parler de boules dans tes chansons?”. Non.» — Francis Faubert, qui nous a aussi parlé d’allaitement et des seins de sa blonde. C’est vrai qu’il en parle tout le temps.

• «Les lumières… la violence… C’est trop bleu» — Greg Saunier de Deerhoof, hallucinant un discours laborieux pour finalement faire changer la couleur de l’éclairage en plein spectacle. Deux minutes plus tard, il demandait si des hommes auraient la gentillesse de lui prêter des pantalons, parce qu’il en avait amené juste une paire, maintenant détrempée par la sueur.

La liste des trucs à la mode au FME

• Des musiciens en équilibre sur un «base drum», tant à Crushed Out qu’à Moon King qu’aux Fleshtones. C’est LE move du FME.

• Faire des tours de tandem au kiosque de location de vélo sur le bord du lac. C’est gratuit pour les deux premières heures de location, alors c’est un must. Parce que tout le monde veut faire du tandem.

• Les bébés. Il y en avait beaucoup, beaucoup, beaucoup, avec leurs adorables petits casques protecteurs d’oreilles.

http://www.fmeat.org

Exprimez-vous!