Concerts

Les Francouvertes 2016: soirée 4

IeA6sbmvDéjà, la 4e soirée des Francouvertes! J’étais donc de retour au Lion d’Or, fidèle au poste, afin d’assister aux prestations de Dans l’Shed, La Famille Ouellette et Câltar-Bateau. Avant d’entendre la relève, on a eu droit non pas à une, ni à deux, mais bien à trois importantes pointures du rock québécois en prestation. En effet, Dany Placard, Francis Faubert et Antoine Corriveau étaient réunis sur scène, avec l’excellent Mat Vézio derrière les fûts, afin de célébrer cette 20e édition.

Sous le pseudonyme Les Gentlemen Sales, les gars ont interprété à tour de rôle une chanson tirée de leurs plus récentes parutions. Et laissez-moi vous dire que la facture folk rock stoner préconisée par ces trois auteurs-compositeurs-interprètes a charmé au plus haut point l’auteur de ces lignes. Assez pour accoster Placard et lui transmettre mon enthousiasme quant à cette formule gagnante. Du gros stock!

Par la suite, le duo gaspésien Dans l’Shed avait la lourde tâche de poursuivre dans la même veine… et somme toute, Éric Dion et André Lavergne ont offert une prestation fort respectable. Après un début très «folk keb années 70» qui m’a quelque peu ennuyé, le tandem a emprunté une tangente plus «roots», plus bluegrass, qui attribuait une nette authenticité à la performance. J’ai bien apprécié le solide Grilled Cheese Blues et je salue la cohérence de même que la virtuosité des deux musiciens. Un seul petit bémol pour la longueur des présentations.

Le deuxième acte faisait place à une joyeuse bande humoristique/sarcastique, amalgamant électro-pop et indie rock fédérateur, nommée La Famille Ouellette. Tous vêtus d’un «hoodie» faisant penser à une version modernisée de La Famille Slomo (RBO), le sextuor incorpore trompette et claviers à leur arsenal sonore et ce qui les distingue est sans contredit ce chant collectif puissant et rassembleur. Quand un groupe introduit une pièce de son répertoire en disant que «la prochaine chanson est crissement nice!», je ne peux que souscrire à la proposition. J’ai noté quelques faiblesses mélodiques, mais rien qui est venu amenuiser mon appréciation. Strictement sur le plan «entertainement value», La Famille Ouellette est l’une des meilleures prestations que j’ai vues aux Francouvertes. Rien de moins!

Et cette superbe soirée s’est terminée comme elle avait commencé avec le rock dit orchestral de Câltar-Bateau. Difficile de mettre le grappin sur ce que crée le septuor tant ce qu’il propose est d’une originalité indéniable. J’y entends, en mode rock, un peu de la formation américaine Titus Andronicus. J’y discerne également des références à Talking Heads, mais bien franchement, je complimente avec ferveur la singularité musicale de ce groupe aussi accessible que différent. Le mélange violoncelle/saxophone/guitare électrique est parfaitement réussi. Que dire de la dernière pièce (et un classique argentin) titrée Subo Subo? Une grande chanson aussi labyrinthique qu’intelligible; signe d’une formation musicalement et mélodiquement supérieure.

En quittant ma confortable demeure, je me suis dit que j’aurais préféré visionner un bon match de basket-ball de la NBA plutôt que de couvrir cette 4e soirée des Francouvertes. Que ça me serve de leçon, car cette séance constitue l’une des meilleures auxquelles j’ai assisté depuis que LCA couvre le sympathique concours. La preuve que la vie est une minuscule prise de risque (particulièrement dans notre paisible Québec) qui peut parfois emmerder royalement ou encore étonner totalement. Et hier soir, le ravissement était au rendez-vous!

Après 4 soirées, le classement des 9 places menant aux demi-finales se lit comme suit:

1. Les Passagers
2. Édwar 7
3. Caltâr-Bateau
4. La Famille Ouellette
5. Sarahmée
6. Nicolet
7. Miss Sasseour & Les Sassys
8. Dans l’Shed
9. Guillaume Mansour Expérience

http://francouvertes.com/

https://danslshed.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/lafamilleouellette

https://caltar-bateau.bandcamp.com/

Exprimez-vous!