Concerts

CCF 2017 : De la musique des prairies et le lancement de La Bronze

J’ai commencé ma semaine en bonne compagnie avec les gens de Manitoba musique qui présentaient l’événement : Rame à la rencontre. On oublie trop souvent que si c’est difficile vivre de sa musique en français au Québec, le Canadien français, lui est vraiment laissé pour compte. Heureusement, il y a des organisations comme Manitoba musique et l’APCM qui continue de les soutenir.

Des cordes, plus de cordes

La première à prendre la scène était Vareo. Mene par une jeune femme qui est arrivée comme une lionne et a entonné des airs aux claviers, le trio était complété par une violoncelliste et un batteur. Au début, ce n’était pas totalement convaincant. Il reste du travail à faire au niveau des textes et des traces de pop convenu traînent dans son répertoire. Après une ou deux chansons à la guitare, elle a sortie de son étui, un violon. Soudainement, tout ce qu’elle faisait se magnifiait. Si la jeune femme n’est pas la plus grande virtuose,
elle contrôle son violon avec habileté. Des notes simples, interprétées avec intelligence et nuance ont tôt fait de faire fondre les cœurs. Lorsqu’elle se campe dans une pop orchestrale, son côté sentimental prend le dessus et c’est très efficace.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron

La Bronze nous attendait dans un endroit surprenant et peu familier. Une forge. Oui, après une promenade en autobus pendant une douzaine de minutes en nous laissant peu d’indices sur notre destination, nous avons finalement atterri dans une forge située à la limite du Vieux-Port et de Griffintown. À l’intérieur, des forgerons étaient à l’œuvre avec ce qui vient de feu, de coups de marteaux et de chaleur. Un beau clin d’œil à son nom de scène… La bronze… les trucs forgés… t’as pognes -tu?

Mais c’est surtout pour Nadia Essadiqi et ses nouvelles chansons qu’on en avait. La jeune femme n’a pas déçu. Faisait son chemin à travers la foule dense (on était environ 120 élus dans un lieu relativement minuscule), elle est montée sur scène pour interpréter le premier simple du nouvel album, On danse par en dedans. Puis, elle s’est gâtée en passant à travers Les corps infinis. Nous avons même eu droit à une délégation de quatre cors français à quelques chansons du rappel.

Plongée dans des éclairages fort réussis, La Bronze a brillé de mille feux, en démontrant son savoir-faire. Surexcitée par moment et visiblement émue des gens présents, elle a réitéré son amour pour tous. Après les pièces de son nouvel album très attendu, elle nous a filé deux pièces en rappel : La jeunesse féline et Formidable de Stromae qu’elle a reprise en arabe. Une soirée de lancement tout à fait réussie.

On se retrouve sous peu pour la suite des événements.

2 commentaires

  1. Jean-Marc Ravatel, le 2017-11-07 à 11:01

    le groupe dont vous parlez en premier n’est pas Ariane Mahryke-Lémire mais Vareo il y a eu un changement dans l’orde d’apparition des artistes. Ariane Mahryke-Lémire est passée en second et Justin Lacroix en dernier.

Exprimez-vous!