Concerts

CCF 2017: Anatole à l’Esco

On a découvert Anatole lors de son passage remarqué aux Francouvertes 2015. Le projet d’Alex Martel, aussi chanteur de Mauves, compte dans ses rangs des grosses pointures de la scène souterraine de Québec. On y trouve, entre autres, Cédric Martel (Mauves et Tire le Coyote), Simon Paradis (Alexandra Lost) et Jean-Étienne Collin-Marcoux (De la Reine). Bref, Anatole est l’une des choses qui bouillent sur la réputée scène du Pantoum.

Showman, vous avez dit?

Les lumières se tamisent à l’Esco, celles sur scène prennent des couleurs mauves et roses… on sent l’impatience fébrile de la foule alors qu’un enregistrement est lancé. De la musique pour accueillir le groupe qui se présente affublée d’un nouveau costume. Le visage maquillé blême, à la manière des vampires, chacun des musiciens porte un tablier et une cape. Puis, le maître de la cérémonie arrive. Habillé tout de noir, il prend des poses alors qu’il chante une première chanson. La mise en scène est nickel. On sait qu’on aura du plaisir en compagnie d’Anatole.

Et il ne nous a pas déçus. Multipliant les sorties dans le public, chantant à quelques pouces du visage des spectateurs (c’est correct, il avait bonne haleine), il se livre avec énergie et intensité. Les pieds se mettent à taper, les hanches à grouiller et tout le monde sont embarqués dans le vaisseau Anatole qui ressemble à un mélange du Rocky Horror Picture Show et de Dracula. Martel pousse même l’audace à se mettre à quatre pattes sur le bar de l’Esco pour se rendre à l’autre bout de la salle et se commander un verre de whiskey pendant qu’il chante une chanson plus intime.

Pendant la soirée, il nous a graciés de Boulevard des crépuscules, L.A./Tu es des nôtres et quelques nouvelles chansons. Par moment, on se retrouve dans un funk contagieux, alors que la finale de Le Grand sommeil est lourde et donne l’opportunité au public de se headbanger le tout avec un plaisir évident.

On a très hâte de pouvoir se mettre de la nouvelle musique d’Anatole dans les oreilles. En attendant, ce concert à L’Esco était tout à fait satisfaisant. Voilà pour une première soirée de Coup de cœur francophone. On se retrouve demain pour la suite.

Exprimez-vous!