Chroniques

Top Album 2017 : 50 à 26

30. Meat Wave – The Incessant

« Après moult tournées aux quatre coins de l’Amérique, Chris Sutter a mis fin à une longue relation qui a duré près de douze ans. S’ensuivit une période tumultueuse où l’homme a sombré dans les troubles anxieux et épisodes d’auto-destruction qui ont failli le tuer… Rien de bien jojo. Le titre de l’album, The Incessant, est une référence directe à ces crises anxiogènes répétitives et constamment anticipées par celui ou celle qui les vivent. » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

29. Godspeed You! Black Emperor – Luceferian Towers

« Parce qu’il témoigne d’une riche cohérence dans sa trame instrumentale, parce qu’il évite certaines répétitions qui tournent parfois à vide, et surtout parce qu’il conjugue une étonnante beauté malgré son pessimisme sur l’état de notre monde, Luciferian Towers constitue le meilleur album de Godspeed depuis son retour des limbes en 2012, et je dirais même le meilleur depuis Lift Your Skinny Fists… » (B. Coulombe)

La critique complète

 

28. Björk – Utopia

« C’est une douce utopie que nous présente Björk sur son nouvel album. Utopia n’est pas seulement fait de lumière, il compte aussi des zones ombragées où les sentiments ne sont pas clairs ni définis. C’est un album fort réussi qui rassure après les sombres jours de Vulnicura. Ce n’est pas pour autant une œuvre facile à digérer et ça prend de nombreuses écoutes pour vraiment y plonger. » (LP Labrèche)

La critique complète

 

27. Kelly Lee Owens – Kelly Lee Owens

« Honnêtement, ce premier essai est une totale réussite. Voyons voir si elle saura se renouveler afin de ne pas terminer sa trajectoire dans le cimetière des « trois petits tours et puis s’en vont »… mais la suite des choses augure bien. Si vous aimez ces artistes de haut calibre que sont les Beach House, Björk, Grimes et autres, vous serez en pâmoison à l’écoute de Kelly Lee Owens. » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

26. Ho99o9 – United States of Horror

« …le son des Ho99o9 a évolué pour devenir un habile mélange d’Atari Teenage Riot, DMX, Bad Brains et Prodigy qui conserve une saveur unique. Leur album est oppressant, agressif et addictif. La comparaison avec Death Grips tient de moins en moins la route. Si les deux groupes œuvrent clairement dans le rap champ gauche, les attaques de Ho99o9 sont moins expérimentales et noise mais plus focalisées et moins cryptiques. » (C. Laplante)

La critique complète

Pages 1 | 2 | 3

Exprimez-vous!