Chroniques

Assise dans ma tête

Michele-OSalut les mélomanes! Déjà une deuxième chronique Raconte-moi ton disque! Ce mois-ci, j’ai rencontré la dynamique Michèle O afin de réentendre, en sa compagnie, les pièces meublant son premier album titré Assise dans ma tête. Paru à l’automne 2012, ce premier effort de l’auteure-compositrice-interprète originaire de Val D’Or en Abitibi-Témiscamingue lorgne vers des sonorités alliant habilement le country et le folk avec un ascendant pop parfaitement assumé. Un disque qui a reçu un accueil favorable de la part des critiques et journalistes musicaux québécois qui ont comparé quelques fois l’artiste à Mara Tremblay.

Donc, vendredi 24 mai dernier à 15 heures, l’électrisante et sympathique Michèle O fait son apparition au Lab Mastering prête à replonger dans le processus créatif de son album… et c’est toujours un grand bonheur de réécouter un disque dans ce qui constitue une des meilleures écoutes studio du moment. Bien entendu, quelques plaisanteries bon enfant servent à détendre l’atmosphère et voilà que nous nous calons bien confortablement dans nos chaises, parés à découvrir les quelques secrets sonores contenus dans ce Assise dans ma tête.

Encore

Cette solide ritournelle pop-rock se caractérise par un excellent solo de guitare aux accents country sitedemo.caigué par l’acolyte, le complice et le réalisateur du disque Pierre-Louis Lavoie. En mettant en relief le remarquable travail de Lavoie, je venais de déverrouiller l’entretien, car la musicienne y est allée d’une révérence bien sentie à l’endroit de son guitariste; Lavoie ne constituant rien de moins que le pilier sur lequel s’appuie Michèle O… et ça s’entend tout au long de l’album.

Assise dans ma tête

Morceau déclencheur du processus créatif de Michèle O. Première chanson écrite et composée qui a donné le coup d’envoi à la créativité chansonnière de l’artiste. Encore une fois, Lavoie se distingue avec des guitares country d’un niveau inégalé.

Ces bottes sont faites pour marcher

Superbe reprise de ce standard de Nancy Sinatra qui a déjà été interprétée par la comédienne Dominque Michel. Elle m’avoue que cette pièce a toujours constitué un moment fort de ses concerts et la version studio apparaissant sur la galette est directement inspirée de ces différentes moutures «live».

Si ça fait mal un peu

Pièce qui fait référence à ces douloureux moments qui nous donnent l’impression que tout s’écroule autour de nous : « Et quand y’a plus que les moustiques qui ont des ailes ». C’est à ce moment que Michèle confesse, avec une honnêteté qui l’honore, que sans le groupe qui l’accompagne, ses chansons n’auraient pas du tout le même impact.

L’anecdote moche

Durant l’écoute de cette pièce, j’ai demandé à Michèle si elle détenait une formation musicale. Michèle me confia alors qu’elle est une artiste autodidacte, qui a joué du violon en bas âge, qui s’est mise aux guitares à l’adolescence et qui, à l’âge adulte, a fait partie d’une formation aux inflexions grunge nommée Kill January. Je fais la découverte d’une artiste expérimentée qui en connaît un bon bout sur l’industrie du disque.

Quelqu’un d’autre

Ballade country-folk émouvante colligée en une seule prise : Michèle, un micro, une guitare, une interprétation qui a ému ses musiciens et la chanson était dans le sac. Ce morceau qui se transmute en un crescendo final frissonnant a été bonifié de quelques overdubs guitaristiques (gracieuseté de Lavoie) de même que de superbes harmonies vocales. Une réussite!

Ma maison sans bruit

On jase équipements, guitares et amplificateurs. Michèle joue sur une guitare semi-acoustique Fifth Avenue et Lavoie s’exécute sur une guitare Telecaster branchée dans un amplificateur Vox, d’où ce superbe son vintage qui rappelle le jeu de Luther Perkins, guitariste accompagnateur de Johnny Cash.

Sebastian

Bonne chanson pop. Aux quatre coins du studio d’enregistrement, Michèle O et ses musiciens se sont amusés ferme à créer ces clappements de mains qui appuient efficacement la batterie lors de l’introduction.

L’étage

Ce rockabilly/rock’n’roll est fertilisé par une harmonie vocale de Lavoie. Afin de mieux faire passer ses propres compositions en spectacle, Michèle admet qu’elle doit se soumettre à jouer quelques interprétations. À ma grande surprise, je découvre que son groupe revisite Neighborhood #1 d‘Arcade Fire!

Ma belle tempête

Fingerpicking joué par Michèle, guitare arpégée de Lavoie, utilisation d’un e-bow en arrière-plan dans le mix, voix de Evans Lamarre en harmonie avec la chanteuse et probablement le morceau se rapprochant le plus de l’univers musical de Mara Tremblay.

Ta berceuse

Utilisation d’un tricône (une sorte de guitare à résonateur) joué par Olivier Gauthier, une guitare mixée à l’envers dans l’introduction et ce blues salopé qui constitue, à mon humble avis, la meilleure pièce de l’album.

Devil’s Face

Composition issue de son ancienne formation Kill January en version folk-country qui représente, selon Michèle, un beau clin d’œil bouclant la boucle de cette période créative… et qui conclut efficacement ce Assise dans ma tête.

En dehors des confidences qui concernent la mécanique créative qui a mené à l’accouchement de son premier effort, j’ai découvert une fanatique de rock abrasif (Pixies, Nirvana), une amoureuse des mélodies beatlesques, mais surtout une architecte chansonnière reconnaissante du travail de ses musiciens, plus particulièrement de l’apport gargantuesque de Pierre-Louis Lavoie, envers qui elle porte le plus grand des respects.

Michèle O est une artiste intuitive, passionnée, éprise de liberté, qui mise sur la longévité plutôt que sur le succès instantané et qui semble tout à fait lucide par rapport à la réussite; une jeune femme qui a les deux pieds bien ancrés au sol… ce qui lui permettra sans aucun doute de faire sa marque. Une bien belle rencontre!

www.lelabmastering.com/fr/

www.micheleo.com

Exprimez-vous!