Chroniques

Les EP à LP du mois de décembre 2017

Belle & Sebastian — How to Solve Our Human Problems I

Belle & Sebastian fera paraître une série de 3 EP d’ici la fin du mois de février. À raison d’un par mois, ils feront paraître les pièces qui font partie de How to Solve Our Human Problems. On découvre le premier des trois volets qui met de l’avant leur pop efficace. Ce n’est pas révolutionnaire pour la formation, mais ça tient la route et nous livre des pièces de pop-rock efficaces. On accroche surtout sur la rythmée We Were Beautiful.

 
 

Deep Fryer — Rockin’ Right Hard

La formation bruyante qui nous provient du Nouveau-Brunswick, Deep Fryer, lance son deuxième EP. Le premier nous avait déjà accroché l’oreille. C’est toujours aussi bruyant, déjanté et agressif sur ce deuxième effort. La lourde et appuyée Crack Shack Forever rentre au poste sans bons sens. Lorsque le groupe se met en marche, il nous assène leur punk sans aucune délicatesse, ça fonctionne à merveille. Un deuxième EP pour les fans de punk marginal et assez agressif.

 

Autist — Controverse

Autist est le duo de Gabriel Santini et Julie Bourgeois, deux Français établis à Berlin. On comprend à l’écoute des premières chansons du groupe pourquoi ils sont vraiment à leur place dans la ville allemande. Autist fait de l’électro avec de gros penchants industriels. Ça rappelle certains groupes des années 90, mais avec une facture résolument plus actuelle. Ça ne les empêche pas non plus d’aller dans des directions un peu plus minimalistes comme le démontre éloquemment Minuit. Pour les fans de Marie Davidson, Essaie Pas et autres ovnis sympathiques.

 
 

The Delta Troubadours — Get Up and Go

C’est avec un gros son de basse que nous attend The Delta Troubadours sur Get Up and Go avant de nous envoyer des guitares avec une distorsion claire. C’est quelque part entre le punk et la pop-rock. Le groupe façonne des mélodies plutôt efficaces qui trouvent leur chemin dans l’oreille du mélomane qui aime quand ça déménage, sans non plus tomber dans une agressivité proéminente. Tout n’est pas réussi sur cet EP, mais dans l’ensemble c’est bien appréciable.

 
 

Ric Gordon — Standing Here

Ric Gordon avec sa voix Michael Stipe de R.E.M., ses constructions de chansons hyper conventionnelles et ses paroles plutôt simples sont sorties directement d’une autre époque. Cherchez-moi pourquoi, ça vient quand même me chercher. J’aime tout de cet EP, les harmonies vocales clichées, les guitares simplistes et l’approche folk assez traditionnel. Mais Ric, mon homme, tu m’as séduit, mais fait attention à tes fins de tounes, misère.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!