Top Albums Archives - Page 9 sur 9 - Le Canal Auditif

Les 10 meilleurs albums de 2011 selon Louis-Philippe Labrèche

L’année 2011 en a été une de découverte musicale et d’éclectisme dans mon cas. Cette année fut marquée par une forte influence des groupes indies qui bénéficient de l’appui des hipsters de ce monde (et bien que j’aime la musique indie, les hipsters c’est un clan qui me fait gratter). Une année qui, pour moi, fut synonyme de rock et d’une découverte qui modifia à jamais ma vision de la musique. Une année aussi, où à bout de souffle, j’ai tenté d’écouter le maximum d’albums avant ce Top 10… voici donc ce qui a réussi à se rendre à mes oreilles…

10. David Bazan – Strange Negociations

Je suis producteur sur l’album (j’ai humblement participé au financement), il serait difficile pour moi de ne pas vous le recommander…

 
 

09. Destroyer – Kaputt

Le son généreux et enivrant des cuivres de cet album me hante depuis la première écoute.

 
 

08. Red Fang – Murder the mountains

Moi j’aime ça sale et ces barbus «stoner rock» le sont sans contredit…

 
 
 

07. tUnE-yArDs – W H O K I L L

La voix, l’âme, la créativité… tout simplement.

 

06. Bon Iver – Bon Iver

Les premières notes de Perth m’ont vu fondre en larmes, un album hautement émotif qui vient résonner en moi et me fait vibrer profondément.

 
 

05. Feist – Metals

Mon côté fille… j’ai toujours adoré Feist et cette année j’ai été charmé par cet album plus lourd et plus sombre… j’ai adoré et quelle femme!

 
 

04. The Joy Formidable – The Big Roar

Ce fut l’amour à la première écoute, comme dans les films hollywoodiens. Un mur de son incroyable.

 
 

03. The Black Keys – El Camino

Plus rock’n’roll que le dernier, j’ai adoré. Lonely Boy est un hit instantané, Gold On The Ceiling me tourne constamment dans la tête et Run Right Back fera bien des jaloux chez certains musiciens qui auraient aimé composer cette chanson.
 

02. Mastodon – The Hunter

Ce sont des génies. Leurs compositions sont riches, j’en découvre de nouvelles strates à chaque écoute et cela après une quarantaine d’écoutes … ça vous donne une idée!

 

01. Puscifer – Condition of my Parole

Parce que c’est Maynard James Keenan, parce qu’il me parle à travers tout ce qu’il fait. Parce que l’album passe à travers tellement de sons différents; j’aime l’éclectisme de la chose, le goût différent de chaque chanson et la poésie du compositeur. Allez vous le procurer immédiatement!
 

EP DE L’ANNÉE

Crosses – Crosses
Un petit bijou né de l’association de Chino Moreno (Deftones) et Shaun Lopez (Far). Deux amis d’enfance, des rythmes accrocheurs et la voix envoûtante de Moreno, que demander de plus… ah oui, un album complet!

JE NE PEUX PAS CROIRE QUE JE NE CONNAISSAIS PAS ÇA AVANT, PARCE QUE DEPUIS, MA VIE EST ALTÉRÉE!!!

The Dismemberment Plan et Travis Morrison – L’ensemble de l’œuvre
Tout dans cet œuvre créé par ces musiciens natifs de Washington est incroyable. Je ne connais pas de mots suffisamment forts afin de les encenser à leur juste valeur. Écoutez Emergency & I et The Dismemberment Plan is Terrified… des albums magnifiques!

J’AI MANQUÉ DE TEMPS ET JE SUIS DÉSOLÉ MAIS C’EST PAS MAL BON!

PJ Harvey – Let England Shake
Wu Lyf – Go Tell Fire to the Mountains
The Roots – Undun
Lykke Li – Wounded Rhymes

Les 10 meilleurs albums de 2011 selon Mademoiselle Rouge

Eh oui, bien que je baigne souvent dans la nostalgie, je suis quand même de mon temps! Alors à la demande de notre cher M. Canal Auditif, je vous expose le Top 10 de mes albums de l’année. Ce fut un exercice difficile pour moi. OK pour en choisir 10, mais leur attribuer un ordre… quelle torture! En résumé, je dirais que mon année a été remplie de plusieurs découvertes très intéressantes. J’ai aussi constaté une montée en puissance du côté des dames, qui se sont toujours faites plus rares dans ma bibliothèque musicale.

10. The Kills – Blood Pressures

Il ne s’agit pas ici d’une oeuvre remarquable. Moins direct que le précédent… Mais comme une vraie fan qui ne fait pas preuve d’objectivité, il m’apparaît juste impossible de ne pas aimer un album de ce duo blues rock garage!
 

09. The Black Keys – El Camino

Tout simplement irrésistible. Du bon rock super efficace aux refrains tellement accrocheurs! J’ai juste envie de l’écouter en boucle.

 
 

08. Lykke Li – Wounded Rhymes

J’adore le son rétro et l’orgue qui donne un petit côté sombre à ces chansons pop. Je ne connais pas son premier album (qui est, selon les dires, plus «léger»), mais si Lykke Li continue sur cette voie, c’est certain que je la suivrai.
 

07. PJ Harvey – Let England Shake

Les chansons de cet album sont empreintes d’une sensibilité et d’une finesse absolues tout en étant très accessibles. Et je préfère définitivement quand la voix de PJ Harvey se fait douce.

 

06. The Pains Of Being Pure At Heart – Belong

Du rock inoffensif «feel good» pas compliqué dont les mélodies restent imprégnées dans le cerveau. Du bonbon pour l’adolescente en moi qui ne boude pas son plaisir.
 

05. Smith Westerns – Dye It Blonde

Du rock inoffensif «feel good» pas compliqué dont les mélodies restent imprégnées dans le cerveau. Du bonbon pour l’adolescente en moi qui ne boude pas son plaisir.

 

04. Galaxie – Tigre et diesel

Cet album est vraiment venu chercher mon côté «givré». Le rock lourd d’Olivier Langevin transposé en électro est infaillible. Besoin d’un petit remontant? Voici une bonne dose d’énergie. Impossible de ne pas taper du pied… minimum!
 

03. Kurt Vile – Smoke Ring For My Halo

Je me surprends à rire chaque fois que j’écoute ce disque… je n’arrive pas à dire pourquoi ça fonctionne… autant! La voix de Kurt Vile qui me semble souvent «tout croche» s’harmonise parfaitement avec ses mélodies folk hyper accrocheuses.
 

02. Anna Calvi – Anna Calvi

Wow! Dès la première écoute, j’ai été transportée dans cet univers malsain où la beauté côtoie la noirceur. Bien que je ne sois pas fan des chanteuses à voix, celle d’Anna Calvi, accompagnée de guitares électriques dramatiques, est toute sauf banale. Puissant!
 

01. Atlas Sound – Parallax

Il y a probablement quelques restes de Deerhunter (que j’adore) là-dessous, avec des bidouillages électros et un côté intimiste en plus. Même s’il m’a fallu plusieurs écoutes avant de vraiment l’apprécier, une fois accrochée, c’est du solide. Ce Bradford Cox a le talent qui lui sort par les oreilles… ce qui fait le bonheur des miennes!