Top 25 Albums 2014 Archives - Page 3 sur 3 - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Sébastien Moffet

CVG_ShrinkDustLPJacket_Working

20. Chad VanGaalen – Shrink Dust

Sans doute l’album canadien le plus mésestimé de l’année. Shrink Dust est simple et complexe, assez fucké pour apeurer ta grand-mère, mais peut-être assez fou pour t’emporter ailleurs. Un des grands auteurs du Canada.
 

cover_lete

19. Philémon Cimon – L’été

L’été est un autre album qui aurait dû avoir une plus grande reconnaissance (allo l’ADISQ?). Romantique, passionné, Philémon démontre que du grand sur cet album. Soleil Blanc, Au cinéma, Moi j’ai confiance et Par la fenêtre sont superbes. Imparfait et foutrement beau.
 

3610154302188_600

18. Alexandre Désilets – Fancy Ghetto

Pop-intelligente-aux-accents-indie, bonjour! Des refrains ravageurs, des arrangements stimulants, cet album a tout pour lui, avec un interprète à la voix d’or en plus. Être directeur musical d’une station de radio, je me garrocherais pour jouer plus d’Alexandre Désilets sur les ondes FM du Québec.
 

Philipe B

17. Philippe B – Ornithologie, la nuit

Philippe B est dans une classe à part au Québec. À mes yeux, il fait partie de ces auteurs-compositeurs-interprètes qu’on adulera pendant des décennies. Ornithologie, la nuit et les chansons qu’il contient en sont un exemple probant.
 

a2835823164_10

16. Loud Lary Ajust – Blue Volvo

Normalement, ça m’en prend beaucoup pour embarquer dans le hip-hop, mais quand j’ai mis Blue Volvo pour la première fois, je suis tombé sur le cul. Shit! La réalisation est géniale, les tounes sont hot. Avec cet album, on est vraiment entré dans l’âge d’or du rap keb. Puissant.
 

251954

15. David Giguère – Casablanca

À savoir pourquoi, Casablanca n’a pas été un gros succès cette année et ça restera une énigme que je ne saurai résoudre. Giguère a beaucoup grandi en tant qu’auteur depuis Hisser haut, son premier album, et cet opus nous le démontre fort bien.
 

53f2802849f5f_182x182

14. Bernhari – Bernahri

J’avais beaucoup aimé l’album, mais c’est en spectacle que j’ai pris conscience de l’ampleur des chansons de cet album. Maintenant, je joue cet album à pleine capacité, au grand dam de mes voisins. Kryuchkova reste une des meilleures pièces parues au Québec en 2014.
 

Little-Dragon-Nabuma-Rubberband

13. Little Dragon – Nabuma Rubberband

Nabuma Rubberband aurait pu être l’album qui aurait fait de Little Dragon «the next big thing». Ils ont néanmoins choisi de créer une œuvre relativement difficile d’accès et de laisser libre court à leurs envies artistiques. Klapp Klapp est pour moi une des meilleures chansons de l’année. Très satisfaisant.
 

16511-our-love

12. Caribou – Our Love

Our Love est l’œuvre la plus dansante que Caribou ait proposé dans sa carrière, juxtaposant ici les influences, passant du R&B électro au house dans la même chanson. Dan Snaith démontre avec brio également une véritable vulnérabilité tant sur les titres plus expérimentaux que plus dansants. J’ai beaucoup aimé.
 

arewethere.lpout

11. Sharon Van Etten – Are We There

Are We There est simplement un coup de poing dans la face. Sans effort, elle démontre une grande maîtrise de son art. Avec des chansons justes comme I Know et Your Love Is Killing Me, elle fait partie des grandes auteures de l’année 2014.
 

a2933252941_10

10. Fanny Bloom – Pan

Fanny, je pense que j’ai été dur avec toi. Ton album, il est vraiment bien foutu. C’est même un «grower», si tu me permets l’expression. C’est devenu l’album qui me suit partout, dans mes petites dépressions, mes moments de folie ou quand j’ai simplement besoin d’une superbe ballade épique.
 

ben-howard-i-forget-where-we-were

9. Ben Howard – I Forget Where We Were

Ma surprise anglo de l’année. Je n’avais pas du tout accroché sur son premier album. Le succès de ce disque est dû à la simplicité des arrangements, aux chansons élémentaires de Howard, aux ambiances pleines de réverbérations et aux émotions à fleur de peau qui en découlent. Simple, beau, poignant.
 

ACH003556077.1407210920.580x580

8. Alfa Rococo – Nos Coeurs Ensemble

La surprise de l’année et ma dose de bonheur sur CD de l’année. Honnêtement, je ne l’avais pas venu venir celui-là. David et Justine ont misé dans le mille, avec une production moins gentille et des chansons plus aventureuses. Génial.
 

spoon-they_want_my_soul-608x608

7. Spoon – They Want My Soul

J’avais peur à ce retour de Spoon, qui était devenu des intouchables depuis l’incontournable Ga Ga Ga Ga Ga. Avec They Want My Soul, Spoon a démontré leur talent de mélodiste, ainsi que leur grande maîtrise des genres. L’album le plus abouti de leur carrière.
 

1e766e86

6. Wild Beasts – Present Tense

Les Anglais Wild Beasts n’obtiennent toujours pas la reconnaissance qu’ils devraient avoir. Present Tense est un album d’une grande finesse, où le meilleur du groupe est démontré dans tous ses états. De Wanderlust en passant par A Simple Beautiful Truth, Hayden Thorpe et compagnie m’ont charmé avec cette quatrième galette.
 

53ce88bc8391f

5. Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore

De Arlon à Vers le sud, en passant par la superbe Et si cette fois était la bonne, Salomé a usé d’arrangements efficaces, de nappes de claviers et d’une bonne dose de réverbération pour créer un univers entre utopie post-apocalyptique et intimité glaciale. Diablement efficace et très ambitieux.
 

eca6cfc5

4. Lykke Li – I Never Learn

La Suédoise m’a enviré avec cet album de rupture. À l’instar de mon collègue LP Labrèche, j’ai été conquis par cette collection de chansons pop aux arrangements à la Phil Spector. I Never Learn est mélancolique à souhait, et personnellement, j’adore.
 

a3762416444_10

3. Adult Jazz – Gist Is

Ce quatuor de Leeds m’a renversé avec ce premier album. Il m’est rarement arrivé d’entendre un premier album aussi inventif et aussi achevé que Gist Is. Déstructuré, éclaté, nouveau, frais, les adjectifs ne suffisent pas pour qualifier mon amour pour cet album. À écouter d’urgence.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

2. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

Il y a de ces albums qui te rentre dedans à tout coup. Les Ombres Longues en fait parti. Cet album s’est imposé par les frissons qu’il me fait à chaque fois qu’il joue. Au risque de me répéter, Antoine Corriveau a lancé un tout simplement un classique de la musique québécoise.
 

b3b2ca91

1. St. Vincent – St. Vincent

St. Vincent est l’album que j’ai le plus écouté cette année. Autant j’avais aimé Strange Mercy, autant que lui, je l’ai simplement dévoré. À la fois plus accessible et plus torturée que ses disques précédents, Annie Clark a une fois de plus démontré l’étendue de son génie musical.
 

Mentions honorables:

Douglas DareWhelm, Mac DemarcoSalad Days, The War On DrugsLost In The Dream, Real EstateAtlas, Röyksopp & RobynDo It Again, Todd TerjeIt’s Album Time, First Aid KitStay Gold, James Vincent McMorrowPost-Tropical, Sia1000 Forms Of Fear, Catherine LeducRookie, Tove LoQueen Of The Clouds.

Album de 2013 que j’ai le plus écouté en 2014:

Katy PerryPrism (je sais, je sais…), Agnes ObelAventine.
 

Les 15 meilleurs albums de 2014 selon Thomas Rideau

ariel

15. Ariel Pink – Pom Pom

Le mec est étrange. Il a balancé quelques phrases dans la presse assez limite, voir de mauvais goût. Et peut-être que le public se souviendra de lui en 2014 juste comme un provocateur. C’est dommage. Pom Pom est grandiose, pop et psyché. Un grand CD sur l’amour vache.
 

2014FutureIslands_singles280214

14. Future Islands – Singles

Des tubes, des tubes et encore des tubes. Connue réellement que depuis cette année, la bande à l’incroyable Samuel Herring opère pourtant depuis quelque temps déjà. Singles, c’est de la pop dansante et une voix géniale. Comme si le Midlake de Bamnan And Silvercork rencontrait LCD Soundsystem.
 

BG_slowdawns_CD_HR-608x553

13. Bell Gardens – Slow Dawns For Lost Conclusions

Orchestral et shoegaze à la fois, le dernier album des caméléons de la musique moderne (Brian McBride et Kenneth Gibson) est leur meilleure réalisation depuis Furry Things. C’est de la grande musique merveilleusement bien produite que nous offre le duo d’Austin.
 

a0450416679_10

12. Flash Palace – Ceiling All

Ils sont Canadiens, jeunes, font du post-rock et du jazz. Ceiling All est quasiment entièrement instrumental (quelques voix sont échantillonnées ici et là). Ils flottent dans l’air, écrivent une musique éthérée d’une ravissante légèreté et d’une délicatesse à faire pâlir un lever de soleil en hiver.
 

a2367953670_10

11. Ought – More Than Any Other Day

Véritable coup de coeur scénique personnel, le quatuor de Montréal (mais Américain d’origine) impose leur patte dans le domaine du rock. Pour les nostalgiques du Velvet et de John Cale, un violon dissonant viendra vous déchirer les tympans. Un style incroyable et un excellent parti pris artistique.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

10. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

Songwriting. Je ne trouve pas d’autre terme pour qualifier le travail d’Antoine Corriveau. Les Ombres Longues est un recueil enragé écrit (presque tout le temps) à la première personne. Rêche, froid et électrique. L’écriture est impeccable, la musique encore plus.
 

634457642126.170x170-75

9. Sun Kil Moon – Benji

Mark Kozelek est le crooner-qui-fait-de-l’americana-mais-en-fait-c’est-de-la-folk le plus cool et le plus punk de ces dernières années. Benji est d’une beauté époustouflante. Le morceau I Watched The Film The Song Remains The Same est sans doute le moment le plus nostalgique de la musique moderne de 2014.
 

3700551756681_600

8. Le Prince Miiaou – Where Is The Queen?

La personnalité française, l’artiste au potentiel aussi énorme que l’égo combiné de Thom Yorke et de Bono. L’avenir est tellement beau pour Maud-Elisa Mandeau… Elle enchaîne les disques parfaits. Toujours humble et intime, le jour où son chemin croisera celui d’un excellent producteur le monde sera un peu plus beau.
 

cover_lete

7. Philémon Cimon – L’été

Sorti en janvier dernier, en plein cœur de l’hiver, L’été de Philémon Cimon est tombé comme un cadeau du ciel. Une pochette en forme de soleil, des mélodies colorées, des histoires d’amour estivales et surtout un titre, Moi j’ai confiance, qui aura réchauffé tous les amoureux du monde.
 

Elbow-Take-Off-Landing-Everything

6. Elbow – The Take Off And Landing Of Everything

Mes Anglais préférés! Avec The Take Off And Landing Of Everything, la bande à Guy Garvey signe leur plus belle œuvre depuis Asleep In The Back (2001, enregistré en France, cocorico). Elbow replonge enfin dans les mélodies colossales sans rien attendre en retour du public.
&nbsp

Amen Dunes - Love

5. Amen Dunes – Love

Efrim Menuck a pris part à la production (BAM). Stetson, pépère, a posé une ligne de sax à la bien (REBAM), et Sophie Trudeau est passée dans les studios (BAM final). On comprend vite que le folk et l’amour se sont trouvé de nouvelles références dans le nom d’Amen Dunes.
 

cover_ra

4. Hôtel Morphée – Rêve Américain

À mon humble avis, c’est l’album francophone de l’année. Et pourtant, Le Prince Miiaou a sorti un opus (et je suis fou amoureux du Prince Miiaou). Mais voilà, Hôtel Morphée vient de sortir un album oscillant entre Montgomery, Radiohead et Karkwa (sans le côté trop propre), mais en mieux.
 

cloud-nothings-here-and-nowhere-else

3. Cloud Nothings – Here And Nowhere Else

Que j’adore Dylan Baldi! Le mec est le plus grand rockeur de notre temps. Et réussir à dépasser en qualité et en intensité Attack On Memory, il fallait le faire. Au final, on se retrouve avec un opus abrasif, puissant et sans équivalent aucun dans le petit monde du rock.
 

cst099cover_hiresRGB

2. Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra – Fuck Off Get Free…

De tous les projets liés à la nébuleuse Godspeed, Thee Silver Mt. Zion est le plus solide. Surtout qu’avec Fuck Off Get Free, la bande à Menuck et Moss réalise le plus bel élan post-rock de ces dernières années. Austerity Blues est peut-être d’ailleurs le meilleur titre de l’année.
 

387826

1. Swans – To Be Kind

Est-ce que le public, en mars 73, a réalisé qu’avec la sortie de Dark Side Of The Moon de Pink Floyd il venait d’assister à un immense pas en avant dans la musique? Parce que c’est tout simplement l’impression que j’ai avec To Be Kind. Des thèmes universels et une musique venue de l’espace. Voilà.
 

Presque aussi cool:

The DoShake Shoo Shaken, NicoletLe Quatrième, Big UpsEighteen Hours Of Static, Avi BuffaloAt Best Cuckhold, Parquet CourtsSunbathing Animal, Todd TerjeIt’s Album Time, InterpolEl Pintor, Sharon Van EttenAre We There, Le Pélican NoirLe Silence Tendu au Dessus de Nos Têtes Comme un Orage en Suspens.
 

Les 10 meilleurs albums de 2014 selon Émilie Asselin

gem

10. Gem Club – In Roses

In Roses est un peu comme un sac magique quand on est à fleur de peau. Sans mettre de côté les textes, c’est surtout l’agencement des cordes, du piano, et de la voix fragile du chanteur qui nous chamboule. L’album est tout simplement un baume pour les grands sentimentaux.
 

Mac_DeMarco_Salad_Days

9. Mac DeMarco – Salad Days

Après trois ans de dur labeur, Demarco pond un troisième album dit «végétarien». Salad Days est un album un peu blasé, mais qui donne quelque chose d’authentique et tout de même de qualité! Toujours avec ses variations de guitare singulières, on tombe vite dans le «on aime».
 

FINAL MASTER SYRO DIGIPAK.indd

8. Aphex Twin – Syro

Aphex Twin est un génie de la musique électronique. Il est difficile de mésestimer son nouvel album, malgré que celui-ci soit un peu moins majestueux que ses prédécesseurs. On ne sait jamais vraiment ce que nous prépare Richard D. James, mais encore une fois, les sons sont manipulés avec grâce et expertise.
 

royksopp_paint_2-440x440

7. Röyksopp – The inevitable End

Apparemment, The Inevitable End serait le dernier album de Röyskopp. L’album est extrêmement bien travaillé. Musicalement parlant, c’est une œuvre électro-pop avec comme toujours des collaborations de feu. En sachant que c’est peut-être le dernier opus que nous aurons la chance d’entendre, il semble que nous devrions le savourer davantage.
 

museum-of-love-LP

6. Museum Of Love – Museum Of Love

Un projet prometteur de l’ancien batteur de LCD Soundsystem. Des rythmes pertinents et efficaces qui donne un ensemble rétro et vintage. C’est également un mélange des sons avec de multiples influences nous rendant nostalgiques. Original, ce disque est un vent de fraîcheur pour nos oreilles en 2014.
 

634457642126.170x170-75

5. Sun Kill Moon – Benji

Pour les plus émotifs, cette autobiographie musicale est tout simplement revigorante et frappante. Une conception folk de qualité couchée sur des textes personnels. Un ensemble donnant une œuvre fortement appréciable. Belle réussite pour Mark Kozelek!
 

57503dff

4. Todd Terje – It’s Album Time

Cet album n’a pas été critiqué sur LCA, mais constitue un incontournable de 2014. Mixmag surnomme Todd Terje d’une façon assez éloquente: «King of the summer jams ». Sa méthode est assez contrastante, mais toujours merveilleusement intelligente et élégante. Un bel amalgame de plusieurs styles.
 

Awake-Cover-612

3. Tycho – Awake

Awake! Des compositions électros ambiantes et expérimentales qui nous transportent dans un éveil musicalement méditatif. Un tout créatif avec des mélodies et des sons qui nous mettent en tête des images colorées et introspectives. Tycho nous livre un album parfait pour toutes occasions.
 

16511-our-love

2. Caribou – Our Love

On l’attendait celui-là. Et il ne nous a pas déçus. Un album envoûtant et diversifié par des rythmes dansants et «lounge». Loin d’être monotone, l’album est conçu pour tous les goûts et sait stimuler l’ambiance dans une pièce. Une trame qui saura bien vieillir au travers le temps, comme toutes les œuvres de Caribou.
 

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

1. The War On Drugs – Lost In The Dream

Le troisième album de The War On Drugs est tout simplement un bijou. Un amalgame sonore esthétiquement fabuleux tirant sur le folk et le rock classique américain. C’est également un album riche en images et qui s’écoute lentement, avec toujours plus d’appréciation au fil des écoutes.
 

Mentions spéciales:

BoundaryStill Life, Vance JoyDream Your Life Away, Ty SegallManipulator, TrustJoyland, Chet FakerBuilt On Glass, Alaclair EnsembleTout est impossible, VisoniaImpossible Romance, Future IslandsSingles, ModeselektorVol. 3, The AcidLiminal, Damon AlbarnEveryday Robots, Alt-JThis Is All Yours, Timber TimbreHot Dreams, Octave MindsOctave Minds, Lana Del ReyUltraviolence, Fanny BloomPan, Blood And GlassMuseum With No Walls, Hundred WatersThe Moon Rang Like A Bell.

Des mix 2014 de DJ à découvrir (vous pouvez les écouter sur leur Soundcloud respectif):

JackmasterMastermix 2014, Whiskers PoYes, Basement JaxxNever Say Never, Simian Disco MobileIn Session, Casino Times, Tiger & WoodsClub To Club Mix, John Talabot4 Hours Live Mix, Ital, Mu- Ziq, Visionist, Mala30 Minutes To Bass Education, Floating PointsYou’re A Melody, Appleblim, Little PeopleAldagate Patterns, GidgeYou, Weeknight, Llya SantanaBig Foot, Super Magic HatsCoastline, RetireeAltruisme.
 

Les 10 meilleurs albums de 2014 selon Francis Berthelot

Voilà l’année 2014 qui se termine, pour le meilleur et pour le pire. Cette dernière année fut très excitante; notamment grâce à la réunion de certaines formations cultes (notamment: Failure, Slowdive et Ride) qui, à mon grand plaisir, ont décidé de faire gronder à nouveau leurs amplificateurs. Mais au-delà de la nostalgie et de l’espoir quant au fait de recevoir de nouvelles offrandes de la part des grands maîtres susmentionnés, la dernière année nous aura aussi offert de très bons albums! Voici donc mon top 10 bien personnel de l’année 2014.
 

1398847292_dead-horse-one

10. DEAD HORSE ONE – WITHOUT LOVE WE PERISH

Nous pouvons désormais ajouter Dead Horse One à la liste des fiers représentants de la France en matière de shoegaze contemporain. L’album Without Love We Perish, qui par ailleurs a été produit par Mark Gardener de Ride, nous rappelle les envolées psychédéliques du groupe The Laurels.
 

camino

09. GUSTAVO SANTAOLALLA – CAMINO

Pour les personnes qui ont complété le jeu vidéo The Last Of Us – un chef d’œuvre vidéo ludique moderne – la trame sonore réalisée par le compositeur argentin Gustavo Santaolalla fût sans contredit l’un des points forts de l’œuvre. Aimer cette trame sonore, c’est aimer Camino.
 

cover170x170

08. CONTACT – FIRST CONTACT

First Contact se compose de quatre chansons où la science-fiction règne sans compromis. Une proposition parfaite (et ambitieuse !) pour les amateurs de cinéma des années 80 ou les adeptes de jeux de rôle japonais (J-RPG).
 

Mogwai_RaveTapes600G281013

07. MOGWAI – RAVE TAPES

Avec Rave Tapes, Mogwai n’a pas pris d’énormes risques. Toutefois, l’album est si bien produit et exécuté qu’il éclipse plusieurs autres propositions post-rock parues en 2014. Lorsque l’on a envie d’écouter un bon album post-rock, on revient très souvent à Mogwai.
 

b9d8fb24

06. BORIS – NOISE

Après avoir produit des albums noise rock, drone, post-rock et même j-rock, on ne savait pas trop à quoi s’attendre du nouvel album de Boris intitulé Noise. La formation japonaise nous propose ici un disque assez subversif où les styles se mélangent à merveille.
 

beauty-ruin

05. BOB MOULD – BEAUTY & RUIN

Sur Beauty & Ruin, Bob Mould poursuit la route qu’il a pavée sur Silver Age (la suite spirituelle de File Under Easy Listening de Sugar) tout en y réinjectant cette fois – de façon encore plus marquée – un caractère punk à sa proposition. Un pur délice rock alternatif.
 

EMEGO205-350

04. LOCUST – AFTER THE RAIN

Si pour plusieurs, le mouvement de l’intelligent dance music (IDM) a atteint son pic créatif dans les années 90, Mark Van Hoen et Louis Sherman prouvent à leur manière qu’il est toujours possible de faire de la musique électronique à la fois intelligente et inspirée en 2014.
 

sloan23

03. SLOAN – COMMONWEALTH

Avec Commonwealth, Sloan a réalisé un tour de force artistique en nous proposant quinze nouvelles chansons qui nous prouvent encore une fois que les membres du groupe sont toujours des rois de la power pop (clin d’œil ici à Paul Collins).
 

homepage_large.9cda6f65

02. CHEATAHS – CHEATAHS

Avec son premier album homonyme, Cheatahs réussit à nous faire oublier les délais associés à la parution du nouvel album de Swervedriver qui devait initialement prendre d’assaut nos oreilles encrassées en 2014. Par des jeux de guitares tout simplement fantastiques, cet album s’avère être tout simplement une bombe!
 

634457642126.170x170-75

01. SUN KIL MOON – BENJI

Pour son dernier album paru sous le pseudonyme Sun Kil Moon, Mark Kozelek s’est carrément surpassé. Benji est un album d’une honnêteté fracassante qui est destiné à devenir culte.
 

QUELQUES MENTIONS TRÈS HONORABLES:

The Life And TimesLost Bees, SwansTo Be Kind, We Need SecretsMelancholy And The Archive, WatterThis World, Thurston MooreThe Best Day, ClarkClark, BiospherePatashnik 2, GodfleshA World Lit Only By Fire, Aphex TwinSyro, SpainSargent Place, The RaveonettesPE’AHI, Young WidowsEasy Pain, Femme AccidentHum, IshqBlue Infinity, InventionsInventions, LoscilSea Island, The History Of Apple PieFeel Something, ShellacDude Incredible, Ty SegallManipulator, … And You Will Know Us By The Trail of DeadIX.

… ET LES INÉVITABLES DÉCEPTIONS:

Foo FightersSonic Highways, Neil YoungStorytone, Luminous OrangeSoar, Kiss The Moon.
 

Les 10 meilleurs albums de 2014 selon Philippe Desjardins

Pour la première fois sur Le Canal Auditif, je vous fais part de mes dix albums préférés de l’année 2014. Rien de savant donc, mais un effort tout de même pour choisir les coups de cœur qui ont joué le plus souvent dans mes haut-parleurs.
 

deadmau5-While-1-2_zpsf8fbf607

10. Deadmau5 – while(1<2)

Pendant que les fans de la première heure brûlent leur copie, j’écoute avec un grand plaisir l’album durant lequel Deadmau5 prend sa formule mainte fois utilisée et décide de la démonter, pièce par pièce. À siroter comme un Ghost I-IV de Trent Reznor.
 

a1413086330_10

9. Perc – The Power And The Glory

Perc se démarque cette année avec un techno noise ajusté pour ne pas percer les tympans, ou presque. Il y a évidemment une bonne dose de brutalité, mais l’album cache également des ambiances menaçantes et des rythmes lourds prêts à défoncer le plancher de danse. Sensibles s’abstenir.
 

cfea86e3

8. Anjou – Anjou

Anjou mélange l’électro expérimental et le post-rock à la loupe. C’est savamment équilibré, les atmosphères froides déposées sur la chaleur analogique et les rythmes acoustiques donnent un paysage sonore vaste qui s’écoute comme si on y était. Expérience enveloppante.
 

Actress - Ghettoville

7. Actress – Ghettoville

Ghettoville fait sourire de par son esthétique un peu étouffée, comme une compilation sur cassette magnétique. Ça sonne également comme s’il y avait un party chez le voisin, beaucoup de basses fréquences avec des passages plus clairs. On danse dans sa tête.
 

WARP250-Packshot_480

6. Plaid – Reachy Prints

C’est tout en beauté sonore que Reachy Prints s’écoute, un peu comme un dessert pour les oreilles. Les pièces oscillent entre le IDM et le technopop, et rappellent des bons moments de Kraftwerk et Giorgio Moroder, redessinés au goût du jour.
 

cover_order

5. Octave Minds – Octave Minds

Quelle belle rencontre entre Chilly Gonzales et Boys Noize, et la musique classique et électronique. La virtuosité mélodique de Gonzales et le sens de l’anticipation de Ridha créent des pièces riches en mouvements, avec des montées enthousiasmantes et des détentes satisfaisantes. Rencontre très réussie.
 

homepage_large.a0540330

4. Objekt – Flatland

Flatland est une merveille de rythmes électroniques montés chirurgicalement façon Haujobb. Avec son lot d’ambiances scintillantes, c’est une rencontre parfaite entre une écoute causale de fond et du IDM excitant qui donne envie de danser en sautant.
 

royksopp_paint_2-440x440

3. Röyksopp – The Inevitable End

The Inevitable End porte bien son nom pour l’atmosphère générale de l’album. C’est un album en béton armé, d’une solidité et d’une lourdeur à en faire tomber la mâchoire inférieure. Une production étanche qui ne laisse rien au hasard, et des oreilles qui en redemandent.
 

andy-stott-cover_Image

2. Andy Stott – Faith In Strangers

Cet album est un chef d’œuvre de respiration et de spatialisation. C’est bien de produire un album pour que tout soit à sa place, c’est encore mieux quand l’artiste élargit le cadre et laisse le son s’épanouir et s’évanouir. C’est d’une sensibilité telle que l’on a l’impression de respirer la musique.
 

WARP251_Packshot_Sticker_480

1. Clark – Clark

Depuis 2001, Chris Clark garde la barre tellement haute en terme d’ingéniosité sonore qu’il est pratiquement impossible de lui reprocher quoi que ce soit. Ce qui place Clark en première position est clairement son sens du phrasé, de l’abysse au sommet, en passant par une finition irréprochable. Album sans failles.