Top 25 Albums 2014 Archives - Page 2 sur 3 - Le Canal Auditif

Les 15 meilleurs EP de 2014 selon LP Labrèche

Au cours de l’année, je recense pour vous les maxis parus. Parmi les douze chroniques publiées, j’ai fait le cruel exercice de choisir quinze EP qui méritent votre attention et qui ont définitivement retenu la mienne. Sans plus de cérémonie, voici le top 15 des EP à LP!
 

moonface3

15. MOONFACE – CITY WRECKER

Spencer Krug nous a offert cinq pièces qui te rentrent complètement dans la peau. L’émouvante pièce-titre et son «Jenny Lee, Montreal was never the same once you were gone» feront surgir dans votre mémoire les absents. Une douce complainte d’une grande beauté.
 

a1600944220_10

14. DEAR CRIMINALS – CRAVE

Dear Criminals a offert une prestation mémorable au FME sur le bord du lac Osisko. Crave, leur deuxième EP, ressemble beaucoup à cette performance. Très intime et tout en subtilité. Si vous aimez The XX, vous allez raffoler de Dear Criminals.
 

a4270511241_10

13. TECHNICAL KIDMAN – A STRANGER VOICE

Non seulement la formation donne un spectacle digne de ce nom, mais en plus, ça se traduit bien en studio. Pour ceux qui sont fans de groupes qui mélangent électro et rock à la manière de Suuns, mais en plus rassembleur au niveau mélodique et moins tourné vers l’instrumental.
 

a3548156507_10

12. LES DEUXLUXES – TRAITEMENT DEUXLUXES

Ils l’ont prouvé encore au GAMIQ, ces deux-là savent rocker pas à peu près. Anna Frances Meyer a une voix rare, le genre qu’on ne rencontre pas souvent. Sa versatilité et son énergie ajoutée à la musique inspirée d’Étienne Barry, ça donne tout un mix!
 

a2577290596_10

11. MOSS LIME – JULY FIRST

Les trois filles lo-fi de Moss Lime font bien ça. July First est contagieux, donnant le sourire rapidement avec ses mélodies entraînantes et efficaces. Pis des fois je me dis que je suis tout seul, mais le Calabria 2014… wow! Une belle façon de me faire capoter sur une toune qui me laissait de marbre.
 

Pandaleon-A-chacun-son-gibier-Bible-urbaine-Cover-300x300

10. PANDALÉON – À CHACUN SON GIBIER

Les gars de l’Ontario ont démontré tout un aplomb sur ce premier maxi. À chacun son gibier qui ouvre la galette est un bon indice que les gars sont déjà très matures musicalement. Toune de chasse clôt le débat. On a déjà hâte à un premier album!
 

a0346790680_10

9. HEAT – EP

Le quintette a fait parler de lui un peu partout autour du monde cette année et avec raison! Heat est à la fois hypermélodique et complètement nonchalant. Cinq grosses chansons, dont l’enivrante Rooms.
 

a0173270751_10

8. JESSE MAC CORMACK – CRUSH

Jesse Mac Cormack a livré deux maxis cette année. Mon coeur a définitivement choisi Crush qui est dans son ensemble moins propre. Peu importe, le jeune homme a livré deux EP de qualité cette année. Du bon folk un peu bluesy.
 

tumblr_n5o7c8L3sD1trzkz9o1_1280

7. AUTOBAHN – 2

Le groupe de Leeds porte habilement son nom que ce soit pour personnifier musicalement l’expression qui signifie une autoroute allemande ou tout simplement pour le classique de Kraftwerk. Trois pièces c’est court. Ça veut aussi dire que tu peux les écouter plus souvent. Fun de même.
 

ad36c85c26c4325ede0ab64701d93909168c090a

6. GIRLPOOL – GIRLPOOL

Parfois, tout ce qui est nécessaire c’est deux filles, une guitare et une basse. Tout le reste devient superflu alors que le duo de demoiselles te pitchent par la tête leurs textes avec une attitude punk tout en demeurant mélodiquement captivant.
 

LesEclatspx

5. QUEEN KA – LES ÉCLATS

Une autre belle découverte cette année. La parole franche, poétique et puissante d’Elkahna Talbi qui est mise ici en musique par Blaise Borboën-Léonard et Stéphane Leclerc. Ces mots souverains peuvent bien se faire dictatoriaux… je m’en fais sujet avec joie.
 

a1818636644_10

4. WEAVES – WEAVES

Petite découverte de fin d’année suite à leur performance à M pour Montréal… et c’en est toute une! La formation fait une mixture délicieuse des genres et offre des mélodies noyées dans le son. Mes oreilles frétillent.
 

speedy-ortiz-real-hair

3. SPEEDY ORTIZ – REAL HAIR

Mea culpa, je n’avais pas accordé beaucoup d’écoutes à Major Arcana paru l’année dernière. Ai-je regretté? Oh que oui! Mon coeur saigne encore, mais je me console avec la voix délicieuse de Sadie Dupuis. Un maxi garage qui rentre en masse pis à bonne place!
 

a2485628065_10

2. LISA LEBLANC – HIGHWAYS, HEARTACHES AND TIME WELL WASTED

Est-ce que je vous ai déjà dit que j’aime Lisa LeBlanc? Je l’aime dans les deux solitudes. Préférablement avec une pinte au Quai des Brumes. Dépêche-toi d’en profiter avant qu’elle devienne une «international superstar» mon chum.
 

a0685785717_10

1. PHOTAY – PHOTAY

Tu veux savoir ce qui risque d’arriver si tu mets en contact de jeunes enfants avec Aphex Twin? Voici la réponse et c’est intéressant en ti-péché. Vivement un premier album!
 

Mentions honorables:

Mat VézioMat Vézio, The Scrap DealersThe Scrap Dealers, DookoomA Gangster Called Big Times, OughtOnce More With Feeling, About:Marga, Dear DenizenDear Denizen, Hudson MohawkeChimes, Panda BearMr Noah, Seasick MamaTip Top Shape, Brave RadarMessage Center, Chantal ArchambaultL’amour ou la soif et Mas YsaWorth.
 

Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Marie-Ève Muller

Difficile exercice que celui de faire un palmarès, alors que de nouveaux albums sortent encore chaque semaine. 2014 aura été une année faste, surprenante par de petits nouveaux et d’excellents retours. Mon palmarès ne contient pas de hip-hop, ni de métal, deux grandes classes musicales auxquelles je ne connais absolument rien! Disons plutôt que je préfère l’électro, l’indie et le folk. Voilà mon parti pris, toujours en mono (j’entends d’une seule oreille).
 

251656

20. Monogrenade – Composite

Si Monogrenade a pris un certain temps pour s’affranchir de leurs inspirations, ils y sont parvenus avec Composite; album orchestral et planant, puissant. Soulignons la valeur des textes qui sont bercés par une magnifique musique.
 

a1555194509_10

19. Music For Money – Toro

Excellent album que ce Toro! Un album instrumental avec juste assez d’espace pour imaginer quelques lignes mélodiques supplémentaires, pour le plaisir de la création. Très groovy, très vivant, Music For Money peut devenir une trame sonore de vie.
 

TanyaTagaq-Animism

18. Tanya Tagaq – Animism

Chant de gorge et électro: un mélange étonnant et pourtant efficace. Tanya Tagaq a réussi, pour ce quatrième album, à séduire un public plus large, obtenant une reconnaissance accrue grâce au prix Polaris. Un tour de force.
 

a9163ed7

17. Metronomy – Love Letters

De la pop minimaliste efficace, vraiment accrocheuse. Le succès Reservoir figure parmi mes pièces préférées de la présente décennie. Je ne m’en lasse pas.
 

a2904717255_10

16. Julien Sagot – Valse 333

Album ovni à l’image de Julien Sagot, voilà ce qu’est Valse 333. Sa voix langoureuse lèche les parois de notre imaginaire. Un bijou à multiples facettes.
 

a3666153609_10

15. Pierre Kwenders – Le dernier empereur bantou

Le défi relevé par Pierre Kwenders: amener au Québec des brins de musique congolaise et africaine pour les remettre au goût du jour. Le dernier empereur bantou se construit sur l’électro, le hip-hop et les langues autochtones. Pour voyager en musique.
 

PoB-15-SG-WOW-front-jacket-web

14. Steve Guun – Way Out Weather

Amateurs de folk, de Kurt Vile et de John Vanderslice seront ravis par Way Out Weather de Steve Gunn, chaleureux comme un feu à regarder en amoureux. Un disque qui vieillira à merveille.
 

Iamamiwhoami_-_Blue

13. Iamamiwhoami – Blue

Le groupe suédois Iamamiwhoami a lancé sur la toile par petits morceaux l’album Blue; album concept encore une fois qui allie musique, chorégraphie, arts visuels et arts cinétiques. Un voyage électro-disco addictif.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

12. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

Après avoir apprivoisé la surprise de croire entendre Daniel Lavoie, Antoine Corriveau sait se tailler une place directe au cœur. Ses textes précis et aguerris, sa belle langue et son folk mordant forment un album d’une très haute qualité.
 

1927284

11. Martin Lizotte – Pianolitudes

Découverte du FME 2014, Martin Lizotte propose un album néo-classique où le piano droit se fait caméléon (à notre grande surprise, on croyait entendre du violoncelle, mais non, ce n’est que l’exploitation totale de l’instrument!). Un album doux comme une première neige.
 

ERATP062_cover_index

10. Kiasmos – Kiasmos

De l’électro pour stimuler la créativité! Voilà ce que propose le duo Kiasmos avec leur premier album homonyme. Composé de l’Islandais Ólafur Arnalds et du Féroïen Janus Rasmussen, Kiasmos s’inspire des grandeurs des paysages de leur île natale et d’une passion commune pour l’électro minimaliste et expérimentale.
 

nikki_nack

9. tUnE-yArDs – Nikki Nack

Univers éclaté, album éclectique, tUnE-yArDs mélangent hip-hop, musique du monde et pop électro avec génie. Un album pour danser et pour peindre des arcs-en-ciel, et pour crier parce que c’est bon! Le simple Water Fountain? Du bonbon hallucinogène.
 

warpaint-album-cover

8. Warpaint – Warpaint

Deuxième album du groupe Warpaint paru en janvier dernier, le groupe garde son côté torturé grungy délicieux et sa sensibilité, en diminuant la cadence par rapport à The Fool. Un incontournable californien.
 

3610154302188_600

7. Alexandre Désilets – Fancy Ghetto

Une belle pop dansante, accrocheuse, de haute qualité, comme il s’en fait trop peu au Québec. Attention: plusieurs vers d’oreille risquent de se loger dans votre cerveau après. Vous êtes avertis.
 

a2607221371_10

6. Alden Penner – Exegesis

La voix androgyne d’Alden Penner sert le son folk rock d’Exegesis avec brio. Le chanteur des Unicorns a prouvé qu’il mérite son statut d’incontournable de la scène montréalaise.
 

f698

5. Timber Timbre – Hot Dreams

Hot Dreams est de ces albums sensuels à écouter couché sur une peau d’ours, un scotch à la main, en sous-vêtements de dentelle, mais avec des bas de laine. Un fin mélange de blues, de psychédélisme, de rock à la sauce Tarantino, burlesque et fin à la fois.
 

hundred-waters-moon-rang-like-a-bell

4. Hundred Waters – The Moon Rang Like A Bell

The Moon Rang Like A Bell, d’Hundred Waters est un album fluide, sublime, auquel on reviendra assurément. L’électro du groupe états-unien nous fait planer dans des univers clairs-obscurs. Un album qui mérite d’être écouté pour découvrir toutes les surprises cachées dans les couches sonores.
 

53ce88bc8391f

3. Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore

Avec 27 fois l’aurore, Salomé Leclerc quitte l’épuration du premier album pour un style plus arrangé, comptant sur les claviers électroniques ainsi que sur les rythmes quasi dubstep mêlé à des partitions de cuivres. Un album à apprivoiser qui ensuite ne nous quitte plus jamais.
 

a3762416444_10

2. Adult Jazz – Gist Is

Gist Is fait partie des albums de musique indie intellectuelle, surprenante sans être opaque. Un album à écouter d’un trait, plusieurs fois, pour bien apprivoiser toute la complexité et la subtilité de leur musique. La pièce Spook gagne le titre de chanson de l’année, pour moi.
 

a2725443708_2

1. Ludovic Alarie – Ludovic Alarie

Du pur délice! Voilà ce qu’est le premier album indie folk de Ludovic Alarie. Des orchestrations soignées, une voix maîtrisée, des guitares intelligentes et des paroles délicates. Sans contredit mon incontournable de 2014.
 

Mentions honorables pour des maxis prometteurs (évidemment, c’est non-exhaustif):

HarfangHarfang, Rosie VallandRosie Valland, JunioreJuniore.
 

Les 15 meilleurs albums de 2014 selon Charles Laplante

Cette année, j’ai revisité des classiques en masse (Patti Smith, Gun Club, Stone Roses) et j’ai renoué avec de grands oubliés (Unwound, Low, Fudge Tunnel). Vous pouvez appeler ça vivre dans le passé, mais le rattrapage a un peu pris le dessus sur la nouveauté. Peut-être que c’est un peu ça devenir vieux finalement. N’empêche. À travers un paquet de trucs passables et de cochonneries aussi louangées que pas écoutables, voici ce qui a retenu mon attention pour l’An de grâce 2014.
 

5a266580

15. Grouper – Ruins

Un disque qui porte très bien son nom et qui donne vraiment l’impression que les morceaux se font recoller après l’explosion d’une bombe. Aussi profondément beau que sombre à l’excès.
 

trr234-233x233

14. United Nations – The Next Four Years

Projet très agressif du groupe de Geoff Rickly, ancien chanteur de Thursday. C’est du pesant. Le groupe s’est fait poursuivre par les vraies Nations Unies au début de son existence. Ça, c’est punk pas à peu près.
 

TanyaTagaq-Animism

13. Tanya Tagaq – Animism

Lauréate du prix Polaris 2014. C’est la deuxième fois que je suis content de l’issue de ce gala (après Fucked Up en 2009). Un disque animal qui varge d’une manière très différente de ce à quoi nous sommes tous habitués.
 

f40a1fae

12. Run The Jewels – 2

La récidive de l’union entre mes deux rappers favoris (El-P et Killer Mike) frappe encore plus fort que la première fois. On peut même y entendre l’ermite Zach De La Rocha, leader de Rage Against The Machine sur un titre. BOOM.
 

iron-reagan-the-tyranny-of-will

11. Iron Reagan – Tyranny Of Will

Imaginez un hybride parfait entre Slayer et DRI mené de main de maître par les barbares de Municipal Waste. Ça donne le goût, non? C’est encore meilleur dans les oreilles que sur papier.
 

melvins-hold-it-in

10. Melvins – Hold It In

La collaboration, entre les Melvins et deux des Butthole Surfers, s’est avérée être mon disque favori du groupe depuis un bon moment déjà. Je suis déjà relativement vendu d’avance à tout ce que touche Buzz Osborne. L’addition de Paul Leary au mélange ne fait que titiller davantage mon fanatisme.
 

nothing-guilty-of-everything-relapse-records-2014

9. Nothing – Guilty of Everything

Premier LP de ce band shoegaze accrocheur et bruyant mené par l’ancien leader du groupe hardcore Horror Show. Il faut aimer les grosses guitares et les effets. Un grand disque.
 

a2047223946_10

8. Jet Black – In Paradox

Il aura fallu attendre longtemps avant d’affirmer qu’il se fait de l’excellent shoegaze qui n’a rien à envier à personne au Québec. Qu’à cela ne tienne, c’est désormais chose faite. Ce deuxième album de Jet Black, groupe qui débarque directement de la capitale, en est bien la preuve.
 

lament_s

7. Einstürzende Neubauten – Lament

Premier album de la formation allemande depuis 2007. Un peu comme Nick Cave And The Bad Seeds, le bébé de Blixa Bargeld est tout simplement incapable de médiocrité.
 

Thurston-Moore-The-Best-Day

6. Thurston Moore – The Best Day

Les fans de Sonic Youth se réjouiront d’entendre l’album le plus Sonic Youth-esque de monsieur Moore depuis la dissolution du groupe.
 
 

homepage_large.33d9b491

5. …And You Will Know Us By The Trail of Dead – IX

Un sacré bon disque très satisfaisant pour les fans. Il pourrait même s’agir d’une excellente introduction pour explorer la discographie des Texans qui commence à être pas mal imposante.
 

small_RGB-KY-cover-4.6-CMYK_400_400_s_c1

4. Kristeen Young – The Knife Shift

Je l’avais perdue de vue et elle est revenue me botter le cul. Une artiste féministe qui représente le meilleur de toutes celles qui l’ont précédée dans ce créneau.
 

387826

3. Swans – To Be Kind

En 2014, on ne termine plus un album de Swans avec la vague impression de s’être fait violer, comme à l’époque de Filth. Ça reste quand même un groupe qui s’adresse aux mélomanes qui en ont vu (ou plutôt entendu) d’autres. Ceux-ci ont été fort bien récompensés cette année.
 

520600ea

2. Trash Talk – No Peace

Légèrement plus accessible que ses prédécesseurs, le nouveau Trash Talk demeure quand même viscéralement enragé et est hautement addictif. De loin l’album de l’année que j’ai écouté le plus souvent.
 

Electric-Wizard-Time-To-Die-Artwork

1. Electric Wizard – Time To Die

J’aime bien quand de vieux routiers débarquent et prouvent que l’énergie de la jeunesse n’est pas forcément liée à l’intensité de ta musique. Ce rinçage de tympans en règle est mon album de l’année. Une vraie de vraie grosse tape sur la gueule.
 

Mentions honorables:

Femme AccidentHum, InterpolEl Pintor, Hôtel MorphéeRêve américain, Mark Lanegan BandPhantom Radio, Odonis OdonisHard Boiled Soft Boiled, Old Man GloomThe Ape Of God, The RaveonettesPE’AHI, Angel OlsenBurn Your Fire For No Witness, Blonde RedheadBarragàn, Aphex TwinSyro, Ariel PinkPom Pom, Ty SegallManipulator.

Navets de l’année:

Les derniers U2, Rancid, Atari Teenage Riot, Coldplay, Pink Floyd, AC/DC et surtout Foo Fighters.

Spectacles de l’année:

Slowdive au National, Swans au National, Nick Cave And The Bad Seeds à Osheaga, Whores. à Heavy Mtl, She Serpent au Quai des Brumes.
 

Les 25 meilleurs albums de 2014 selon Patrick Felton

2014 aura été à l’image de la bourse. Démarrée lentement, l’année se termine en trombe. Une année des plus variée où jeunes loups et vieux routiers y sont allés d’œuvres remarquables. La qualité et la diversité furent au rendez-vous. Un fait marquant: on constate que l’électro repousse de plus en plus les barrières et va souvent lorgner du côté plus rock, le contraire est aussi vrai. Est-ce cette tendance qui fait éclater les formats habituels? Et si c’est le cas, est-ce cela qui fait en sorte que de jeunes artistes nous ramènent les guitares abrasives et le bon vieux psychédélisme? L’éclatement est bel et bien présent et 2015 sera assurément une année intéressante. En attendant, voici ce qui s’est passé de mon côté…
 

f698

25. Timber Timbre – Hot Dreams

Les néo Montréalais y vont d’un nouvel album nous menant de la noirceur à la lumière de si belle façon. Menée par l’impressionnante voix de Taylor Kirk, nous rappelant parfois un certain Lee Hazelwood, Hot Dreams nous transporte en des contrées rétro enfumées et feutrées. On se donne littéralement sur Run From Me.
 

someday-world

24. Eno/Hyde – Someday World

J’attendais depuis longtemps un retour de Brian Eno en format plus pop, mais quelle fut ma surprise de le découvrir aux côtés de Karl Hyde? Ça ne pouvait donner que du bon. Deux mondes, deux générations communient et on adore ça sur Witness.
 

1e766e86

23. Wild Beasts – Present Tense

Les Anglais Wild Beasts réussissent toujours à nous séduire avec leur rock léché moderne et la voix haut perchée de Hayden Thorpe. On plonge dans un agréable spleen sur A Dog’s Life.
 

FKA_Twigs_LP1_Cover

22. FKA twigs – LP1

Mais qu’est-ce que ce style musical? Du R&B/electro? Quoi qu’il en soit, nous avons affaire à une artiste en pleine émergence. Gros album pour cette jeune femme. Réalisation impeccable. Définitivement, on fond sur Two Weeks.
 

Awake-Cover-612

21. Tycho – Awake

Scott Hansen était de retour avec un superbe album ambiant nous faisant voyager d’un tableau à l’autre avec sa recette d’un heureux mélange électronique et analogique: sons de guitares, basse et batterie sur de belles nappes synthétiques. On plane sur Dye.
 

deerhoof4

20. Deerhoof – La Isla Bonita

Difficile de ne pas apprécier l’inventivité musicale d’un groupe comme Deerhoof. On comprend toute l’ampleur et l’expérience de ce groupe à l’écoute de La Isla Bonita et son sac à surprises de «hooks». On jubile dès les premières notes de Paradise Girls.
 

1a6ba4bb

19. My Brightest Diamond – This Is My Hand

J’adore les artistes féminines. Pourquoi? Il me semble que la femme dans ce milieu souvent «macho» du rock doit trimer dur pour se hisser à la hauteur de ses pairs masculins. Shara Worden y arrive avec brio sur cet album. Tori Amos rencontre Sufjan Stevens. On aime et on adore Lover Killer.
 

and-star-power-foxygen

18. Foxygen – … And Star Power

Quel band! Foxygen est là pour rester. Difficile de trouver un tel groupe de nos jours, musicalement riche et fidèle à certaines traditions rock. Harmonies vocales homme/femme, guitares abrasives et piano. On se promène d’un style à l’autre sur …And Star Power. On s’embrouille avec plaisir sur Cosmic Vibrations.
 

MorganDelt-LMC

17. Morgan Delt – Morgan Delt

Première œuvre réussie du délirant, psychédélique et mystérieux Delt. Réalisé avec de modestes moyens pour les bienfaits de sa recherche sonore. Résultat? La facture musicale et l’empreinte sonore se conjuguent très bien ensemble. On sombre avec dévotion sur Barbarian Kings.
 

16511-our-love

16. Caribou – Our Love

Impossible de ne pas apprécier le talent de Dan Snaith. Chaque album est une découverte des plus agréable. Cette fois-ci on le sent plus pop, plus dansant et on aime autant. On se prélasse sur Silver.
 

8e7507d5

15. Ty Segall – Manipulator

Le plus rétro moderne (et prolifique!) des songwriters de sa génération, Segall nous revient (combien de fois dans une année?) avec un énième album. Manipulator est jouissif, mélodiquement juste. On nage en terrain connu, mais nous sommes plus que bien servis. Il semble bien que Ty ait pris le café avec Marc Bolan et Syd Barrett en 2014! On tripe fort sur Feel.
 

gazelle

14. Gazelle Twin – Unflesh

La Britannique Elizabeth Bernholz nous revient avec un album majeur. Déstabilisant dans sa facture musicale, nous rappelant The Knife, Unflesh se veut un voyage initiatique en zone inconnue et déstabilisante. On se laisse hanter sur Belly Of The Beast.
 

ariel

13. Ariel Pink – pom pom

L’effet wow, Ariel Pink sait comment vous le faire vivre! Un rapprochement avec Beck peut s’avérer juste dans sa capacité de résumer plusieurs styles de musique sur une même galette. Pom Pom est une œuvre remarquable en ce sens. Plusieurs influences et des pièces accrocheuses. On redevient alterno 80 sur Not Enough Violence.
 

flying-lotus-you-are-dead

12. Flying Lotus – You’re Dead

Hein, You’re Dead n’est pas dans mon top 10? Non, car certains trucs m’agacent chez Flying Lotus, mais force est d’admettre que notre homme repousse les limites avec brio. Je continue même de croire que Miles Davis, où qu’il soit, a sûrement écouté cet album! On electro-jazz ça solide sur Turkey Dog Coma.
 

Perfume-Genius-Too-Bright

11. Perfume Genius – Too Bright

Œuvre introspective et marquante. Aérien, vocalement impeccable et difficilement classable, Mike Hadreas est un ovni qu’on apprécie dans l’environnement musical. On succombe dès les premiers instants de Queen.
 

arewethere.lpout

10. Sharon Van Etten – Are We There

Il n’y a qu’une réponse au titre de cet album: «oh que oui!». Quelle belle suite au précédent Tramp. On nage en plein bonheur au son de la voix et de la guitare de cette auteure-compositrice de grand talent. On souffre avec elle sur Your Love Is Killing Me.
 

Moodoid-Le-Monde-Moo

9. Moodoïd – Le Monde de Möö

Enfin une œuvre rock déjantée nous rappelant la grandiloquence des années 70 et plus près de nous un groupe comme of Montreal. Mais… Ils sont Français et tripeux. J’adore! On s’envole littéralement sur Les Oiseaux.
 

royksopp_paint_2-440x440

8. Röyksopp – The Inevitable End

Les comparses scandinaves se surpassent ou livrent ce à quoi nous devions nous attendre d’eux? Une chose est certaine en terme de pop-électro nous sommes très bien servis avec ce testament. On verse une larme sur Running To The Sea.
 

museum-of-love-LP

7. Museum Of Love – Museum Of Love

Nous attendions l’offrande de ce duo dont l’un des membres est Pat Mahoney, ancien batteur de LCD Soundsystem. Nous n’avons pas été déçus. On se perd dans nos pensées et on flotte sur Fathers.
 

hamilton-leithauser_black-hours

6. Hamilton Leithauser – Black Hours

Le chanteur des ex-Walkmen (?) nous arrive avec son premier opus solo et que dire? Intensité, subtilité, un des grands chanteurs de son époque rien de moins! Bless Your Heart pourrait facilement être une des grandes pièces du répertoire des Walkmen.

andy-stott-cover_Image

5. Andy Stott – Faith In Strangers

Œuvre électronique grandiose. Stott nous fait voyager dans son univers sonore passant du planant au déstabilisant. Il réside dans cet album une certaine urgence subtile, doublée d’un certain mysticisme. On devient masochiste de plein gré sur Violence.
 

WARP251_Packshot_Sticker_480

4. Clark – Clark

Dynamiques, sonorités, gros beats, «layerings», tout y figure sur cet album incroyable de Chris Clark. Situé entre urgence et contemplation, cet album est jouissif. On tape du pied et on hoche de la tête sur Winter Linn.
 

flesh-and-machine---big

3. Daniel Lanois – Flesh And Machine

Une vraie déflagration que cet album instrumental du maître d’œuvre Lanois. On navigue entre deux mondes: analogique et numérique. Une autre grande œuvre à son répertoire. L’écoute de The End nous ramène à la fameuse publicité des cassettes Maxell et nous en sommes soufflés!
 

0002592501_10

2. Ben Frost – Aurora

Œuvre magistrale s’il en est une! Ben Frost est le Godspeed You! Black Emperor de la musique électronique. Difficile de demeurer indifférent à tant d’intensité. On s’exalte dès les premières notes de Nolan et le reste coule de source dans le périple que se veut Aurora.
 

387826

1. Swans – To Be Kind

Ceci n’est pas un disque. Ceci est une messe. Ceci est une transe de plus de deux heures. Tel un mantra, To Be Kind résonne dans tout votre être pour longtemps. Une œuvre d’art comme il s’en fait peu. Tout a été déjà dit sur ce disque marquant. On se perd volontairement sur Bring The Sun/Toussaint L’Ouverture.
 

Dignes de mention:

ProtomartyrUnder Color Of Official Right, Julien SagotValse 333, The ChurchFurther Deeper, Robert PlantLullaby and… The Ceaseless Roar, The Pack A.D.Do Not Engage, Peter Matthew BauerLiberation!, ActressGhettoville, Shabazz PalacesLese Majesty, The Soft Pink TruthWhy Do The Heathen Rage?, GrouperRuins, Octave MindsOctave Minds, LiarsMess.
 

Les 15 meilleurs albums de 2014 selon Jean-Simon Fabien

Cette année, je me suis simplifié la vie (et qui sait, peut-être la vôtre aussi), j’ai compilé mes albums préférés en restant grosso modo dans le champ musical que je couvre sur LCA. Donc, ouais, je n’ai pas ajouté le dernier Beck à ma sélection, parce qu’il n’est pas tout à fait dans cette niche post-rock/post-métal et alt. Voyez ça comme un «disclaimer» ou comme un souci de rigueur, mais dans tous les cas, bonne écoute, on se voit en 2015.
 

140113-liars-mess-album-cover

15. Liars – Mess

Les derniers méandres d’explorations sur disque de Liars se manifestent sur Mess par un savant équilibre entre groove électro brut, et morceaux synthétiques dépouillés. Un album certes où l’ont sent deux pôles distincts, imperméables l’un à l’autre, mais qui somme toute réussi à amalgamer les foisonnantes idées du combo.
 

a4292694138_2

14. Oktoplut – Pansements

Duo improbable, tuné en Torche, Oktoplut a connu une fantastique année 2014, succès tout à fait à la hauteur de la grande qualité de ce Pansements, premier effort du combo. Oktoplut joue fort et joue rapide, mais ne néglige ni les mélodies bien ficelées ni les textures.
 

truckfighters-universe

13. Truckfighters – Universe

Universe est mon album préféré de Truckfighters. Parce qu’il mélange tout ce que j’ai aimé sur leurs précédents, mais aussi parce que la production est exemplaire et que la voix est plus soignée. Universe est plus que convaincant. Plus concis que ses trois prédecesseurs, il saura satisfaire votre dose de gros riffs et de solos.
 

Mogwai_RaveTapes600G281013

12. Mogwai – Rave Tapes

Hardcore Will Never Die But You Will a été mon album numéro un en 2012. Mogwai trouvera toujours une place enviable dans ce palmarès de fin d’année. Ici, avec Rave Tapes, exercice de style très «krautrock» le quintette écossais revient aux sources du courant post-rock, en remettant de l’avant des éléments électroniques. J’ai adoré l’audace de ce virage stylistique!
 

deerhoof4

11. Deerhoof – La Isla Bonita

La Isla Bonita est sûrement l’un des albums les plus crus et compacts de la discographie de Deerhoof. Mais rassurez-vous, c’est toujours aussi touffu. Tantôt complètement punk, tantôt catchy, avec cette voix aiguë qui désamorce le tranchant des guitares, le quatuor est de retour en selle après quelques essais exploratoires.
 

Electric-Wizard-Time-To-Die-Artwork

10. Electric Wizard – Time To Die

Les légendes des bas fonds Electric Wizard, débarquent avec leur meilleur album depuis Dopethrone (2001). Dense, mais jamais terne, Time To Die est captivant malgré son épaisseur stylistique et la saturation des amplis. Ces pionners du stoner/doom non seulement refusent de mourir, mais offrent en plus une solide leçon de composition dans le genre à leurs jeunes épigones.
 

Alcest-Shelter

9. Alcest – Shelter

Sur Shelter, on plane avec Alcest entre plusieurs couches de lumière. On rencontre certes dans le voyage quelques turbulences (notamment sur Opale, ou Shelter), mais les transitions, loin d’être carrées, guident l’auditeur entre le sombre et le clair, le paisible et l’agité, la mélodie et le bruit. Bref, Shelter est un disque cohérent, d’une grande finesse.
 

a0660321352_10

8. Deux Pouilles en Cavale – Tambours et temps morts

J’ai capoté en écoutant cet album. Un mélange entre Galaxie 500 (du temps qu’il y avait encore le 500 dans leur nom), Jon Spencer Blues Explosion, Mr. Bungle et un petit quelque chose des frères Ween dans la dégaine et vous avez ce qui s’approche le plus d’une description de cet album touffu.
 

This_Will_Destroy_You_-_Another_Language

7. This Will Destroy You – Another Language

Depuis leurs débuts, les membres de This Will Destroy You combinent savamment un certain minimalisme à de puissants crescendos. C’est le propre du post-rock, direz-vous: ce jeu d’équilibriste entre le chaos et l’extrême douceur. Peut-être, mais le travail esthétique est digne de mention.
 

12" Glued Sleeve

6. Mamiffer – Statu Nascendi

Projet de Faith Coloccia (House Of Low Culture), Mamiffer, est un exercice de style linéaire et texturé d’une grande beauté, dont le charme tient dans cette déstabilisante voix, fragile, et dans l’intensité soigneusement contenue de l’instrumentation. C’est juste ça. Mais c’est aussi tout ça.
 

408063

5. Herder – Gods

Herder offre une musique extrême comme on en entend rarement, c’est probablement pour cette raison qu’on dit d’eux que «Herder is harder». Avec Gods, le combo augmente encore le tempo et rehausse ses propres standards de brutalité. Peu fréquentables les gars de Herder donc, mais somme toute, de brutaux compositeurs.
 

99a21e465f6720b36ecc00fe4de6b7e7

4. J Mascis – Tied To a Star

Le bon J Mascis délaisse avec Tied To A Star les amplis et propose un essai intimiste. Sa voix chaude nous transporte sur les dix titres de l’album quelque part entre un folk alternatif et un rock épuré. Pour ce nouvel effort solo, Mascis a cru bon ajouter plusieurs couches d’instrumentation malgré le voeu d’une démarche plus simple, jamais simpliste.
 

Bongripper

3. Bongripper – Miserable

Bongripper est ce genre de groupe qui est rarement là où on les attend. Même si le combo travaille toujours une formule de sludge/stoner/doom metal, chacun de leurs albums a une identité propre. C’est le cas de ce Miserable, exercice puissant de pesanteur. Toujours une valeur sûre, un gravé de Bongripper.
 

Thurston-Moore-The-Best-Day

2. Thurston Moore – The Best Day

Sonic Youth est mort, vive Thurston Moore! Le grand guitariste nous revient sur disque après l’excellent, mais dépouillé Demolished Thoughts (2011), avec un effort plus vitaminé. Et dans mon cas, c’est une très bonne nouvelle. Que de plaisir à se laisser immerger par ces compositions denses avec ces guitares dissonantes et cette voix limite cassante.
 

FOB_LARGE

1. Pallbearer – Foundations Of Burden

Sorrow And Extinction (2012) était un album phare. Foundations Of Burden, l’est tout autant, même s’il ne peut se revêtir de la proverbiale «fraîcheur du nouveau groupe». Pour ce retour sur disque, Pallbearer n’a rien laissé au hasard. Reprendre leur son si distinct, diffus, mais compact, tout en raffinant considérablement la formule, voilà un défi relevé avec brio!
 

Mentions spéciales:

GodfleshA World Lit Only By Fire, Killer Be KilledKilled Be Killed, BeckMorning Phase, Ryan AdamsRyan Adams, Death From Above 1979The Physical World, Old Man GloomThe Ape Of God, SwansTo Be Kind, SpoonThey Want My Soul, The Great SabatiniDog Years, VidéovilleVidéoville IV.

Coup de chapeau:

La réédition par Isis de Celestial, Panoticon et Oceanic sur CD avec des mix alternatifs, et la réimpression de In The Absence Of Truth en vinyle.

Coup de gueule:

Le dernier U2 et le premier Royal Blood.