R & B Archives - Page 4 sur 4 - Le Canal Auditif

Frank Ocean – Channel Orange

On peut dire que Frank Ocean est un prodige en son genre. Né à la Nouvelle-Orléans, le chanteur âgé de 24 ans se trouva dans l’obligation de déménager à la suite de l’ouragan Katrina qui transforma son studio en aquarium géant. Il a alors abandonné les études et a déménagé à Los Angeles. Après un premier démo enregistré avec un ami, il devint un compositeur fantôme pour Brandy, John Legend et Justin Beiber. De nouveau, il abandonna le tout pour se concentrer sur sa musique. C’est alors qu’il a rejoint le collectif rap Odd Future Wolf Gang Kill Them All regroupé entres autres, autour de Tyler The Creator. Bref, voici qu’il signe son premier album solo Channel Orange.

Que dire de l’album? Le mot « génial » vient rapidement en tête. Le jeune musicien est très doué. Très. L’opus débute sur Thinkin Bout You (après un intro intitulé Start), une chanson au rythme chaud et enveloppant. Celle-ci s’inscrit dans un R&B plus traditionnel à l’instar de Sweet Life. Voilà où s’arrête le côté classique. Les étranges Pilot Jones et Forrest Gump nous surprennent par leur dépouillement au niveau de l’instrumentation. Toute la place est laissée à la voix sensible d’Ocean. Celui-ci nous montre aussi son côté plus funk avec Crack Rock et Monks, qui sont des pièces plus entraînantes et qui donnent le goût de se déhancher. Que dire de l’incroyable Pyramids qui du haut de ses dix minutes fait voir tout le talent de l’auteur-compositeur. Il nous prend par la main et nous guide dans un voyage de versatilité vocale et musicale. Mais le clou de l’album demeure la touchante Bad Religion qui avec ses cordes, son orgue et sa batterie légère ne peut laisser indifférente. De plus, tout comme dans Pink Matter, il aborde de front sa bisexualité, un sujet tabou dans un monde musical très hétérosexuel. Le jeune homme fait preuve de courage; une audace qui fût saluée par les Jay-Z, Kanye West, Beyonce et, son bon ami, Tyler The Creator. Notez aussi les contributions d’Andre 3000 (Outkast), John Mayer et Pharrell Williams.

Enfin, c’est un album intelligent, varié, surprenant et touchant qui mérite que vous lui portiez une oreille attentive. Une œuvre qui nous montre l’étendue du talent de ce jeune auteur-compositeur-interprète. Un opus où même l’enchaînement des chansons est lié conceptuellement. Allez écoutez et jouissez-en tous, ceci est son âme livrée pour vous!

Ma note : 9/10

Frank Ocean
Channel Orange
Def Jam
56 minutes

//frankocean.com/

http://www.youtube.com/watch?v=F15IjgyHd60

Amy Winehouse – Lioness: Hidden Treasures

Prédiction : le disque le plus présent sous le sapin de Noël en ce 25 décembre 2011 sera celui d’une chanteuse décédée en juillet dernier. C’est en effet dans quelques jours – 6 décembre – que sortira Lionness : Hidden Treasures, l’opus d’outre-tombe d’Amy Winehouse.

Un dernier tour de chant pour la chanteuse anglaise rendu possible par le travail de recherche des proches collaborateurs musicaux (Mark Ronson et Salaam Remi) et de la famille de la défunte chanteuse soul-pop. Ils ont réécouté des dizaines de chansons qu’Amy avait enregistrées avant, pendant et après les sorties de Frank et Back To Black, ses deux albums parus en 2003 et 2006. Ils en ont retenu une douzaine pour ce disque qui se veut avant tout un hommage posthume.

On y retrouve donc des “B-Sides” (Tears Dry, version balade; la démo de Wake Up Alone; la première version de Best Friends, Right?), quelques reprises de classiques du jazz des années ‘30 et ’60, de même que quelques nouvelles compositions qui devaient se retrouver, en principe, sur son prochain disque.

Oui, le fameux duo qu’elle a fait avec Tony Bennett en mars dernier est sur l’album. Body & Soul, reprise d’une chanson jazz des années ’30, est d’ailleurs le dernier enregistrement studio fait par Amy Winehouse avant sa mort. Autre duo intéressant à entendre sur ce disque, celui avec le chanteur rap NAS. Il faut dire que la voix et les arrangements saccadés de la musique préconisée par Amy Winehouse se portent à merveille à un tel mariage. Les couplets «hip hop» de NAS donne une bonne vitalité à la chanson Like Smoke.

Au final, ce Lionness : Hidden Treasures, est un disque inégal, ce qui est tout à fait normal. Car, en plus des dernières œuvres musicales enregistrées par la chanteuse avant sa mort, on retrouve aussi de «vieilles» compositions (The Girl From Ipanema, Our Day Will Come et Halftime) enregistrées alors qu’elle n’avait que 18 ans. Sa voix y est évidement différente. Beaucoup plus nasillarde, beaucoup moins enveloppante, riche, chaude et précise.

Il faut donc prendre ce disque comme étant un dernier tour de chant, une rétrospective de la vie d’Amy Winehouse. Il s’agit d’un cadeau donnant droit à une dernière écoute de sa voix si particulière, une voix qui s’éteint avec les paroles suivantes (sur l’excellente chanson A Song For You) : « I love you for in my life you are a friend of mine / and when my life is over / remember when we were together / we were alone and I was singing this song for you ».

** Tout l’argent des ventes de ce disque ira à la fondation Amy Winehouse (http://www.amywinehousefoundation.co.uk/) qui vient en aide aux toxicomanes.

Ma note : 4/5

Amy Winehouse
Lionness : Hidden Treasures
Universal Music
45 minutes

amywinehouse.com