Évènements spéciaux Archives - Page 2 sur 81 - Le Canal Auditif

Concert : Grizzly Bear et serpentwithfeet au MTELUS le 26 novembre 2017

serpentwithfeet en première partie de Grizzly Bear, c’est une pierre deux coups. Ce n’est pas une première partie et un acte principal, mais bien un 2 pour 1 assez alléchant merci. La seule chose qui manquait à cette soirée pour être parfaite, c’était une salle de spectacle (parce que le MTELUS, c’est plus un genre de festival de la réverbération) et un public attentif.

serpentwithfeet

L’éternelle originalité des performances du premier acte continue de faire son effet, bien qu’atténué par l’indifférence du public entassé dans la pièce. C’est comme s’il redéfinissait les limites entre la musique et le conte, comme si les mélodies lui venaient au même moment que les narrations qui ponctuent ses chansons. Oui, ses envolées lyriques sont un peu « show-off », mais ce n’est pas comme si c’était esthétiquement incohérent à la personne ou à l’œuvre – si l’on peut seulement les distinguer. Deux seuls hics : la platitude désolante du public (serpentwithfeet lui parle comme s’ils étaient seuls dans une chambre, mais il ne répondait pas), et la courte durée de la performance, soit 35 minutes. Parce que des monologues aussi colorés que les siens, on en prendrait des heures.

Grizzly Bear

Grizzly Bear nous ont fait oublier notre microdeuil rapidement. Surmontés par un époustouflant décor minimaliste, les cinq membres ont mené un spectacle rodé très serré, avec une assurance irréprochable et juste assez de présence scénique. Ils ont interprété une bonne partie de leur dernier album ainsi qu’une palette d’œuvres variées tirées de leurs trois autres albums. Et le tout sonnait comme s’ils avaient joué ces pièces toute leur vie — même dans le cas de leur matériel le plus récent. On était loin d’un travail d’amateur…

… Mais on n’était pas encore rendus à la perfection. Premièrement, l’exécution d’Edward Droste au chant était souffrante par moments, et ce, surtout dans les plus subtils. Il peinait alors à ajuster sa voix au niveau du reste du groupe, gâchant certains de ceux-ci. Le choix du groupe d’assigner des parties à l’origine chantées par Daniel Rossen est assez discutable. Deuxièmement, la recherche esthétique des sons de synthétiseurs était assez faible à mon sens. En album, leur esthétique est très claire, perfectionnée, et c’est d’ailleurs le cas en live aussi, mais à l’exception de ce détail qui faisait parfois rouler les yeux. Dernièrement, bien que les arrangements étaient souvent intéressants et très efficaces, certains moments forts manquaient de jus en live par rapport aux versions studio. C’était très variable; certains morceaux étaient bonifiés par la performance — surtout ceux du dernier album, qui était pour moi un peu fade —, et certains furent diminués par un manque de pep (et par des arrangements moins rigoureux).

Quoi qu’il en soit, la performance était somme toute très agréable. Comme je l’ai dit un peu plus haut, l’esthétique plastique du groupe était vraiment bien reproduite sur scène, et ce autant grâce à la sonorité des instruments qu’au talent des instrumentistes. Je me dois d’ailleurs de mentionner le batteur du groupe. Celui-ci compose non seulement des parties subtiles et rafraîchissantes en studio, mais est également très capable, une fois sur scène, de les extrapoler avec l’intelligence d’un grand musicien. Il sait occuper la portion parfaite du volume total du groupe tout en gardant son jeu intéressant, une qualité essentielle — et rare — chez les batteurs. Tout ça pour dire que j’étais hier soir à trois petits problèmes près d’un des meilleurs concerts de l’année.

7 raisons de ne pas manquer LCD Soundsystem à la Place Bell le 2 décembre 2017

LCD Soundsystem et James Murphy s’en viennent à La Place Bell dans moins d’une semaine. Il y a bien des raisons de ne pas manquer le groupe, mais nous en avons choisi 7.

1 — Ça fait looooooooongtemps

En fait, ça fait 7 ans et demi. Pour vous donner une idée, dans ce temps-là, la danse technotronic était à la mode… pas de farces. Bref, n’attendez pas qu’on soit 7 ans plus tard. C’est long 7 ans à regretter.


 
 

2 — LCD Soundsystem transforme les arénas en piste de danse

Le 2 avril 2011, c’est le Madison Square Garden qui est devenu une immense piste de danse lorsque LCD Soundsystem a décidé de prendre une pause bien méritée. S’il y a une chose d’assurée pour le 2 décembre au soir, c’est que peu importe la température à l’extérieur, il fera chaud à la Place Bell.


 
 

3 — Les nouvelles chansons!

LCD Soundsystem a fait paraître l’excellent American Dream à la fin août. Leur passage à la Place Bell sera leur premier en ville depuis la sortie de l’album. Il y a plusieurs chansons sur ce nouvel album qu’on a hâte de voir en version scénique, dont la groovy Tonite.


 
&nbsp

4 — La surprise totale du setlist

En vérifiant les dernières listes de chansons jouées par le groupe lors de ses concerts, on se rend compte qu’ils changent tout le temps! De la première à la dernière chanson, les constantes sont très peu nombreuses. Et vous? Quelles chansons attendez-vous avez impatience?

Pages : 1 2

GAMIQ 2017 : les gagnants

Voici les gagnants du GAMIQ 2017 qui avait lieu le 26 novembre au Café Campus. Ce qui était écrit dans le ciel arriva, Alaclair Ensemble a tout raflé pour couronner une année particulièrement intense depuis la sortie des Frères Cueilleurs.

Prix du public

Alaclair Ensemble
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project Gagnants
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux
Leif Vollebeck – Twin Solitude Gagnant
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room Gagnante
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
Peter Peter – Noir Éden Gagnant

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP Gagnante
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still
Gagnants
Valaire – Oobopopop
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly Gagnants
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs Gagnants
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max Gagnants
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo Gagnants
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth
Jesse Mac Cormack – After the Glow Gagnant
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter Gagnant
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West Gagnants
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips Gagnants
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1
Duchess says – Sciences Nouvelles Gagnants
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute Gagnants
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever
Obey the Brave – Mad Season Gagnants

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane Gagnant
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss Gagnants

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream Gagnants
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait Gagnants
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo Gagnant – Jonathan Robert
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait Gagnants
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown Gagnants

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble Gagnants
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski Gagnante
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca Gagnants
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB
Le Cercle Gagnants
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM
CKRL Gagnants

Hommage

Le Café Campus

Le GAMIQ 2017 : nos choix

Le gala du GAMIQ arrive à grands pas. LP Labrèche et Stéphane Deslauriers y vont de leurs choix parmi la sélection 2017. Et vous?

Prix du public

Alaclair Ensemble LP SD
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux SD
Leif Vollebeck – Twin Solitude LP
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room LP SD
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
LP
Peter Peter – Noir Éden SD

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP LP SD
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still SD
Valaire – Oobopopop LP
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP LP SD
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs LP SD
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk LP SD
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo LP SD
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth SD
Jesse Mac Cormack – After the Glow LP
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter LP SD
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West LP SD
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips LP
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine SD
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1 LP
Duchess says – Sciences Nouvelles SD
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute LP SD
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever LP SD
Obey the Brave – Mad Season

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane LP SD
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss LP SD

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream LP
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs SD

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait LP
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin SD
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane LP SD
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait LP SD
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat SD
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown LP

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble LP SD
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski LP SD
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif (On va se garder une petite gêne)
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB SD
Le Cercle
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco LP

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM LP SD
CKRL

M pour Montréal 2017: Franco M SiriusXM / M pour Montréal

Samedi dernier, le rendez-vous musical M pour Montréal s’est associé avec Sirius XM pour donner un après-midi de concert gratuit entre les bars Quai des Brumes et l’Escogriffe. L’événement mettait en contexte des artistes locaux histoire de les faire connaître aux invités internationaux présents dans la salle. On pouvait assister aux performances de Le Couleur, Lydia Képinski, Bad Nylon, Mon Doux Saigneur, les Hôtesses d’Hilaire et Canailles. Votre arpenteuse musicale à lunettes s’est baladée entre les concerts de Mon Doux Saigneur, Lydia Képinski et Les Hôtesses d’Hilaire.

Le folk/rock caverneux de Mon Doux Saigneur

En début d’après-midi, je me suis dirigée au Quai des Brumes pour attraper la formation Mon Doux Saigneur, prévue pour 14h45. Après avoir sorti un disque qui a été chaudement accueilli cet automne, le groupe, finaliste aux Francouvertes 2016, a rodé une très bonne performance. Dans un carré scénique qui pouvait comprendre cinq membres, la musique rendait gloire au disque. Chaque membre grattait, frottait, frappait leur instrument de prédilection. J’avais l’impression que les musiciens allaient au maximum de leur capacité pour enrichir cette symbiose musicale qui se fait de plus en plus remarquer, même après plusieurs spectacles derrière la cravate. L’énergie était si percutante…On jurait avoir entendu les murs du Quai se fracasser. Noté surtout sur Chu tanné d’attendre. Impressionnant moment où la musique de la chanson prenait rapidement tout son sens. La bande de MDS en a sûrement étonné plusieurs cet après-midi là.

Planante Képinski

Au tour de Lydia Képinski de grimper sur les planches de L’Escogriffe vers 15h15. La demoiselle a défendu les plus récents titres de son EP, paru en 2016, avec justesse et simplicité. Sous des éclairages mauves, le rendu musical entendu était magnifique. Sur Andromaque, la jeune chanteuse misait sur des sonorités d’un violon fragile au début, mais cadencé en fin de pièce, accompagné d’une batterie qui s’assurait de donner le ton aux envolés lyriques de l’auteur-compositrice-interprète. En plus de scander des textes poignants, Lydia Képinski fait renaître clairement la chanson française avec beaucoup de franchise et d’honnêteté sur scène. Depuis la grande finale des Francouvertes l’an dernier, il s’en est passé des choses pour la jeune femme. Après une performance comme celle à l’Esco, croyez-moi, c’est loin d’être terminé pour elle.

Le gros rock brute des Hôtesses D’Hilaire

C’était la première fois que je voyais la formation originaire du Nouveau-Brunswick en concert. Honnêtement, la bande nous a donné tout une vitrine. En nous mentionnant qu’ils ont un désir de promouvoir le chiac, le groupe, composé de cinq musicien, a présenté plusieurs chansons de Touche-moi pas là, entre autres. Le meneur de jeu, habillé d’une robe mauve (YEAH!), Serge Brideau a fait résonner les chansons par le biais de sa voix grave. Les instrumentations ornaient chaque vers des textes à la fois humoristiques et percutants. Pour ce qui est du côté brute? C’est surtout l’énergie et la chimie des HH. Les musiciens ont très bien livré la marchandise sous des éclairages colorés et rythmiques. Je dois aussi dire que leur présence scénique y était pour beaucoup. Brideau a lancé quelques blagues bien placées. Ça faisait bien le travail. Un beau sourire était collé dans les binettes des spectateurs. Samedi dernier, le groupe a ouvert beaucoup de portes. Soyez-en sûrs.