Chroniques Archives - Page 2 sur 151 - Le Canal Auditif

Les 3 étoiles du 1er décembre 2017 : Corridor + Halo Maud, Ponctuation et U.S. Girls

Corridor & Halo Maud – Deux coeurs

Corridor et Halo Maud sont en train de se lier d’une amitié qui devrait réjouir tous les mélomanes. Lors de leur concert au Coup de Cœur Francophone au début du mois de novembre, Corridor a invité Halo Maud à les rejoindre sur scène pour une chanson en duo. Voici que Deux cœurs paraît officiellement. Et c’est tout à fait délicieux pour les oreilles. La douce voix éthérée de Maud se fond à merveille avec la trame psychédélique de Corridor qui nous percute avec une mélodie efficace.


 
 

Ponctuation – Fleur

Un autre groupe psychédélique faisait une annonce réjouissante cette semaine. Les frères Chiasson lanceront en février prochain un nouvel album titré Mon herbier du monde entier. Pour nous ouvrir l’appétit, ils nous envoient Fleur, une chanson qui sonne un peu comme un mélange de Rolling Stones, du Velvet Underground avec un peu de Beatles dans leurs moments psychédéliques. Ça fonctionne très bien.


 
 

U.S. Girls – Velvet 4 Sale

Meghan Remy est de retour avec de nouvelles chansons pour U.S. Girls. La Torontoise d’adoption lancera In A Poem Unlimited le 16 février prochain. Cette semaine, nous avons pu du même coup découvrir le clip pour la chanson Velvet 4 Sale qui offre une mélodie hyper efficace, des cuivres chauds, un funk bien plaisant et une distorsion juste assez rude. Ça augure bien!

7 applications de musique gratuites pour ton téléphone mobile

Des applications pour mobiles, il y en a des centaines et des centaines. Comment se retrouver à travers le fouillis? Nous vous faisons quelques suggestions d’applications gratuites que vous devriez télécharger sans plus attendre. Préparez vos données les amis!

1 – Livetoune

Livetoune vient tout juste de lancer son application mobile! Vous pouvez y voir des performances qu’ils ont tourné avec des artistes de la relève. De plus, vous pouvez aussi revoir les émissions de Plaque Tournante animée par Marc-André Mongrain de Sors-tu.ca et notre LP Labrèche national. N’est-ce pas magnifique? Ça ne s’arrête pas là. Le plus intéressant est que l’application vous offre aussi une option « réalité augmentée ». Qu’est-ce que cela veut dire? Eh bien, un peu partout à travers Montréal, il y a des affiches sur lesquelles tu peux découvrir du contenu exclusif. Joie!

Vous pouvez vous la procurer ici.

Télécharge l'appli Livetoune pour découvrir en vidéo des nouveautés musicales! 🎧 Avec la réalité augmentée, vit un moment unique! L'appli est disponible sous Android et iOS.Pour Android, clique ici 👉 http://bit.ly/LivetouneApp_AndroidPour iPhone et iPad, c'est par là 👉 http://bit.ly/LivetouneApp_iOS

Posted by Livetoune on Tuesday, November 14, 2017

 

2 – Bandsintown

Y a-t-il quelque chose de plus frustrant que de manquer le passage d’un groupe qu’on aime par sa ville? Avec l’application Bandsintown, c’est maintenant chose du passé. Vous recevrez des alertes lorsqu’un groupe que vous aimez annonce une tournée dans votre ville et vous y trouverez aussi le lien vers la billetterie. Un peu plus, ils vont vous chercher un café avec ça. Vous êtes un artiste ou un gérant? Ils ont aussi quelque chose pour vous!

Vous pouvez vous la procurer ici.

3 – CISM

Vous aimez CISM, mais comme bien des mélomanes, vous n’avez pas d’automobile? Et puis ce n’est pas toujours facile d’être assis au volant à l’heure de son émission préférée. Vous avez encore un radio à la maison? BRAVO. Pour tous les autres, vous pouvez utiliser l’application CISM pour retrouver l’émission de votre choix et l’écouter en baladodiffusion. Que vous soyez plus hip-hop, punk ou métal, il y en a pour tous les goûts.

Vous pouvez vous la procurer ici.


 
 

4 – TuneIn Radio

Vous trouvez qu’une seule station de radio, c’est trop contraignant? Alors, TuneIn Radio est pour vous. Cette application vous permet d’écouter des radios d’un peu partout à travers le monde. Que vous soyez fan de KEXP, France Inter ou encore Radio-Canada, vous les trouverez sur cette application très complète. Et si jamais, vous en avez marre d’écouter de la musique, vous avez aussi accès à des podcasts et des chaînes d’actualités!

Vous pouvez vous la procurer ici.

Pages : 1 2

7 raisons de ne pas manquer LCD Soundsystem à la Place Bell le 2 décembre 2017

LCD Soundsystem et James Murphy s’en viennent à La Place Bell dans moins d’une semaine. Il y a bien des raisons de ne pas manquer le groupe, mais nous en avons choisi 7.

1 — Ça fait looooooooongtemps

En fait, ça fait 7 ans et demi. Pour vous donner une idée, dans ce temps-là, la danse technotronic était à la mode… pas de farces. Bref, n’attendez pas qu’on soit 7 ans plus tard. C’est long 7 ans à regretter.


 
 

2 — LCD Soundsystem transforme les arénas en piste de danse

Le 2 avril 2011, c’est le Madison Square Garden qui est devenu une immense piste de danse lorsque LCD Soundsystem a décidé de prendre une pause bien méritée. S’il y a une chose d’assurée pour le 2 décembre au soir, c’est que peu importe la température à l’extérieur, il fera chaud à la Place Bell.


 
 

3 — Les nouvelles chansons!

LCD Soundsystem a fait paraître l’excellent American Dream à la fin août. Leur passage à la Place Bell sera leur premier en ville depuis la sortie de l’album. Il y a plusieurs chansons sur ce nouvel album qu’on a hâte de voir en version scénique, dont la groovy Tonite.


 
&nbsp

4 — La surprise totale du setlist

En vérifiant les dernières listes de chansons jouées par le groupe lors de ses concerts, on se rend compte qu’ils changent tout le temps! De la première à la dernière chanson, les constantes sont très peu nombreuses. Et vous? Quelles chansons attendez-vous avez impatience?

Pages : 1 2

The Dillinger Escape Plan – Ire Works

Au moment où The Dillinger Escape Plan est sur le point de conclure son ultime tournée, le groupe phare de math core célèbre ces jours-ci le dixième anniversaire de son troisième long jeu, Ire Works.

Cet album mérite pleinement un article rétrospectif. Parce que même si Dissociation parue l’an dernier, est le plus original effort du groupe depuis Ire Works justement, il n’atteint pas la profondeur musicale de ce dernier.

Il est aussi important de revenir sur Ire Works puisqu’il est le disque qui a achevé la transition initiée par le Dillinger sur l’incontournable Miss Machine (2004). Finalement, pour le dire clairement, ce retour à Ire Works se justifie surtout parce qu’il est le projet musical le plus ambitieux porté par Ben Weinman et sa bande.

Si on ne parle que de l’instrumentation, vous avez de besoin de vous lever de bonne heure pour déceler tous les instruments qui composent les strates des compositions. De l’électronique qui glitch, des cuivres, des cordes, des voix superposées, bref, tout est là pour créer un album qui, en plus de contenir son lot d’agression typique à la recette Dillinger, bonifie l’expérience d’écoute en alternant les ambiances, les attaques et progressions mélodiques.

Le jeu époustouflant de Gil Sharone à la batterie n’était ici que la cerise sur le sundae d’une exécution toujours sans failles des instrumentistes.

Au chant, Greg Puciato s’installe définitivement dans le siège du conducteur, lui qui est arrivé dans l’aventure Dillinger après l’EP que le groupe a fait avec l’imposant Mike Patton. Le groupe a d’ailleurs été marqué au fer rouge par cette collaboration et ça s’entend sur Miss Machine. Mais c’est vraiment dans la voix que Dillinger se distancie le plus de l’empreinte de son mentor sur Ire Works.

On sent Greg soudainement s’aligner davantage dans la cour de Trent Reznor avec qui il partage un timbre de voix nasillarde. Évidemment, le bon Greg est doté d’un spectre vocal qui lui permet beaucoup plus que le limité Trent, mais on le sent davantage impliqué émotivement dans l’exécution.

Le falsetto sur Black Bubblegum, les jappements de Milk Lizard et les douces plaintes de Mouth Of Ghosts témoignent du talent du chanteur, mais surtout de l’assurance qu’il a gagné à son poste.

Avec Mouth Of Ghosts, When Acting as a Particle et When Acting as a Wave, Dillinger étend son champ d’exploration alors même qu’il confirme sa place sur le trône du mathcore (certains diront alors qu’il donnait naissance au post-mathcore?!) avec les assauts que sont Lurch, 82588 et Party Smasher pour ne nommer que ceux-là.

La présence de pièces plus mélodiques, avec un gros refrain, vient finalement confirmer l’orientation prise par Miss Machine sans pour autant se positionner en contradiction avec la volonté éminemment exploratoire (ou progressive?!) d’Ire Works. Ce recours à la détente par un refrain poignante sera répété à plusieurs reprises sur les albums subséquents de Dillinger chaque fois en calquant la formule de l’immense Horse Hunter. Ce sera du moins cette recette qui donnera Farewell, Mona Lisa et Prancer.

Bref, Ire Works est un aboutissement créatif dans la carrière du Dillinger Escape Plan et le niveau atteint à ce stade de sa carrière représente encore un sommet inégalé. Certes, Miss Machine restera l’album phare du groupe, mais Ire Works a beaucoup plus à offrir pour l’auditeur attentif et c’est exactement ça qui en fait un album encore actuel, dix ans plus tard.

Merci Dillinger.

The Dillinger Escape Plan
Ire Works
Relapse Records,
5 novembre 2007

Liste des titres

Fix Your Face
Lurch
Black Bubblegum
When Acting as a Particle
Nong Eye Gong
When Acting as a Wave
82588
Milk Lizard
Party Smasher
Dead as History
Horse Hunter
Mouth Of Ghosts

Les EP à LP de novembre 2017

Ouri X Mind Bath – Ouri X Mind Bath

La réalisatrice et compositrice montréalaise Ouri s’est alliée au chanteur Mind Bath pour un nouvel EP de trois chansons. La collaboration entre les deux musiciens est fort réussie et le monde qu’ils ont construit ensemble est mélodieux, légèrement éthéré et tout de même dansant. Malgré les rythmes imposants, un certain sentiment de légèreté se dégage de l’ensemble des pièces. Ça fonctionne à merveille.


 
 

Thin Blue Line – Memory and Geometry

Le groupe de rock instrumental montréalais Thin Blue Line est de retour avec un deuxième EP. Celui-ci fait suite à l’album News From Once What We Once Thought paru en avril 2016. L’EP s’inscrit dans la même veine à une exception près, on y entend du chant pour la première fois. Toby Andris laisse aller sa voix sur Ask the Dust et Concrete Nights. Cette première aventure vocale se fait sans heurts et ne brise pas la magie qu’installent les pièces du groupe. C’est même très intéressant et fait penser par moment à des pièces des débuts de Death Cab For Cutie.


 

Clémix – Discobar

Clémix lance son premier EP ce mois-ci. C’est le nom de scène de Clémentine Collette, une artiste belge, qui propose une musique électronique aussi dansante que pop. Ça donne envie de se déhancher alors qu’elle envoie des textes d’une franchise assumée. C’est un premier pas réussi pour Collette qui flirte avec la banalité sans jamais vraiment y tomber à cause de ses progressions d’accord toujours un peu champ gauche.


 
 

Viñu-Vinu – Encounters

Le pianiste Gabriel Vinuela lance Encounters, son deuxième EP solo. On le connaît comme étant l’un des membres de Parc X Trio. Sur ce deuxième EP, Vinuela nous propose des pièces aux atmosphères sonores bien développées et différentes d’une pièce à l’autre. C’est donc dans un univers différent qu’on met le pied à chaque titre sans toutefois se sentir perdu. Certains repères auditifs et sonorités nous suivent constamment. Un EP bien intéressant!


 

Wild Beasts – Punk Drunk & Trembling

Le groupe Wild Beasts a créé la surprise en annonçant leur séparation au début du mois d’octobre. Depuis, la formation a lancé une ultime collection de trois chansons. C’est un dernier goût de ce qu’aura été Wild Beasts pendant les 10 ans du groupe pendant lesquels ils ont fait paraître 5 albums, dont les plus récents Boy King et Present Tense.

Pages : 1 2