Actualités

Toute bonne chose a une fin…

À l’automne 2016, dans une rencontre aussi émotive que pragmatique, j’ai annoncé à mes potes, LP Labrèche et La Brute de Rock, que je quittais mes fonctions de rédacteur en chef du Canal Auditif. Au début de cette même année 2016, il était totalement impensable d’arriver à ce dur constat, mais c’était sans compter sur la progression de ma boîte de création spécialisée en design graphique et publicité, Mademoiselle Rouge.

Si vous êtes le moindrement perspicace (vous savez lire entre les lignes), avec l’arrivée du Canal Auditif dans la sympathique famille de Culture Cible, il était devenu impossible pour moi de soutenir le rythme imposé autant par Mademoiselle Rouge que par les lucratives exigences de Culture Cible. Et si vous ajoutez à cela les tâches quotidiennes, répétitives, mais nécessaires au bon fonctionnement du Canal Auditif, je me suis retrouvé devant cet implacable constat.

En premier lieu, je tiens à clarifier une chose très importante. Désormais, Le Canal Auditif appartient à 100% à l’ami Labrèche. Je ne recevrai aucun denier provenant de LCA. Après ses inlassables efforts à faire connaître le média à tout ce qui grouille dans le milieu de la musique indépendante keb, ça lui revenait de plein gré. Et je me voyais très mal retirer une part financière d’un projet auquel je pourrais accorder que très peu de temps, et ce, même si j’étais le fondateur, le responsable du contenu et le bon vieux chien de garde un peu bourru (parfois inflexible, toujours incorruptible) de la ligne éditoriale de notre cher média. Je lègue entre les mains d’un magnifique bourreau de travail, une plateforme respectée et une structure de fonctionnement efficace. J’en suis très fier.

Sur le plan personnel, Le Canal Auditif a été un laboratoire qui m’a permis de développer mon talent de rédacteur ainsi que ma capacité à rassembler et diriger avec empathie une équipe (condition sine qua non à la réussite de toute entreprise). Bref, Le Canal Auditif a fait de moi un meilleur homme. C’est la seule et unique chose qui compte. Le reste n’est que futilité. Cela dit, je continuerai à rédiger des critiques, à raison d’une fois par semaine. Donc, vous pourrez continuer de lire votre humble scribe… si le cœur vous en dit!

Je conclus donc en vous remerciant chaleureusement de nous avoir lus et soutenus au cours des 5 dernières années. Sans vous, lecteurs et musiciens, Le Canal Auditif n’aurait plus sa raison d’être… et dans un milieu plus souvent intéressé par le commérage et les fringues, ce média mérite de vivre très longtemps, car je crois sincèrement que la musique indépendante a droit à la couverture la plus rigoureuse, la plus pertinente et la plus authentique possible.

Merci d’avoir pris le temps de me lire et de commenter mes critiques. Merci aux sympathiques et compétents collaborateurs. Vous êtes une maudite belle bande de tripeux. Finalement, je souhaite une longue vie au Canal Auditif. Et croyez-moi, il est franchement entre de bonnes mains!

Go! LP! Go!

Exprimez-vous!